Archives pour la catégorie #storyofmylife

Jeudi 14 juillet 2016

niceJ’avais prévu de publier dans les prochains jours un article sur un tout autre sujet ; au vu de ce qu’il s’est passé jeudi dernier à Nice, il attendra.

J’étais avec Johann au cinéma, non loin de là où tout s’est passé. Nous étions allés voir Florence Foster Jenkins, le nouveau film avec Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT et dont j’ai totalement oublié le nom. On avait vu Irréprochable juste avant, un film avec Marina Foïs qu’il a détesté et que j’ai adoré. Mais on s’en fout en fait.

La séance était à 22:30 mais, bandes-annonce oblige, le film n’a commencé qu’à 22:45. Dix minutes plus tard, mon téléphone sonne. Je n’y prête pas attention dans la mesure où, lorsque je suis au cinéma, je regarde l’écran et rien d’autre. Je ne sors mon portable devant un film que lorsque je m’ennuie profondément devant. En recevant, coup sur coup, des appels à 22:55, 22:56 et 22:57, je me dis que ça doit être important. Deux appels et un message à 23:01 finissent par me faire jeter un oeil à l’écran de mon mobile. « Faite gaffe Fusillade sur Nice promenade des anglais » puis « Dondon, t’es chez toi ?’?!! » que je vois s’afficher à peine l’écran d’accueil déverrouillé. A partir de là, le film passe au second plan et je préviens les deux personnes derrière moi tandis que Johann informe celui qui était devant nous de ce qu’il se passe à l’extérieur. Nous n’étions que cinq dans la salle. Je file ensuite aux toilettes pour appeler ma mère. Elle est à la maison et mon frère également. Ma soeur est aussi chez elle. Seul mon père manque à l’appel, il est au niveau de la grande gare dans un bar avec des amis. Et surtout, ne répond pas quand on tente de l’appeler. Je craque dans les bras de mon copain.

En sortant des sanitaires, je constate qu’il s’est passé pas mal de choses dans le film car Hugh Grant couche avec une autre femme que Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT essaie de le couvrir. Il n’était pas à l’écran avant que je regarde mon portable. Enfin bref. Je reste rivé sur mon téléphone à lire les tweets concernant ce qu’il se passe pas loin de là où on se trouve. Je tweete pour dire que je vais bien. Je constate que Facebook a mis en place le Safety Check pour informer à tout ses amis que l’on est en sécurité. Chose que je fais. Je reçois des appels en nombre et rassure autant que possible les personnes que j’ai au bout du fil. Pour sûr, je préfère recevoir des appels de la part de clients qui râlent parce qu’ils n’ont pas accès à Facebook depuis trois minutes et deux secondes.

Je décide d’aller voir l’accueil du cinéma pour les informer de la nouvelle. Ils n’ont pas reçu d’instructions sur ce qu’il fallait faire. En retournant dans la salle où j’étais, je croise un groupe de personnes qui sort de la salle voisine. Ils me demandent s’ils peuvent sortir. Ils n’avaient pas l’air plus préoccupés que ça. De notre côté, le film terminait à 00:35. Il aurait même pu terminer à l’heure où j’ai reçu les premiers coups de fil que je serais resté dans la salle. J’aurais revu Camping 3 avec un plaisir immense. Nous étions à l’abri, c’est ce qui est le plus important. J’ai essayé de me détendre en regardant le film, pour penser à autre chose, mais je n’y parvenais pas.

Les grilles du cinéma avaient été fermées par mesure de sécurité. A l’extérieur, les gens marchaient d’un pas pressé, téléphone à la main pour rassurer leurs proches. Nous sommes passés chez mes parents avant de rentrer à la maison. Mon frère me dit qu’il était avec sa copine au feu d’artifice et que c’est dans le tramway pour rentrer, en voyant des ambulances et des voitures de police rouler en trombe là où ils étaient, qu’il a compris que quelque chose se tramait. Mon père a appelé ma soeur pour lui dire qu’il était dans un hôtel dans lequel il passerait la nuit.

Je refuse de regarder les chaînes d’infos sur ce qu’il s’est passé et me contente des tweets ou autres statuts sur FB. Et j’ai bien fait en voyant des messages reprochant à France 2 d’interviewer un homme à quelques centimètres du cadavre de son épouse. Sur FB, le restaurant « Le Grand Balcon » se fait lyncher pour avoir refusé d’abriter des femmes qui ne savaient où aller au moment de l’attaque. Le hashtag #PortesOuvertesNice s’est rapidement mis en place tandis que les avis de recherche affluent. Impossible de trouver le sommeil.

Le lendemain, je reçois un appel de ma boîte qui me demande si je vais bien. Le réseau passe mal (un comble pour quelqu’un travaillant dans le domaine) mais fonctionne à la deuxième tentative. Sans surprise, le concert de Rihanna prévu le lendemain est annulé. Suite logique mais ô combien justifiée car le coeur à faire la fête est aux abonnés absents. On décide de rester à la maison avec Simba le chat. On jette un oeil aux infos avant de regretter très vite cela, les déclarations tenues par « les grandes pontes » étant un ensemble de mots accolés les uns aux autres, un peu comme quand je voulais remplir ma copie double à l’épreuve du Bac de philo en commençant ma phrase par « moi personnellement je pense ».

La Promenade des Anglais, sa plage et son soleil qui tape. La ville de Nice et ses terrasses bondées de monde. Son Vieux Nice avec ses restaurants tout les deux mètres. Je ne cache pas que cette attaque meurtrière m’a fait mal. Quand bien même, je n’étais pas sur les lieux du drame, c’est la ville où je suis né qui a été au centre de l’attention partout dans le monde. Et ça, ça fait mal au coeur.

Uncharted 4 x TNT

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528121251

Dire que j’attendais Uncharted 4: A Thief’s End avec une impatience folle serait un euphémisme. Pré-commandé sept mois avant sa sortie pour être certain d’avoir la version maousse costaud, je comptais les jours avant sa disponibilité. J’étais même allé jusqu’à poser le 27 avril en congé quand le jeu était censé sortir ce jour-ci au lieu du 10 mai. Quand le jeu a été, une fois de plus reporté, je me suis dit que c’était un mal pour un bien car le 27 avril était aussi le jour de la sortie ciné de Captain America: Civil War. L’émotion aurait été beaucoup trop forte.

Capture d’écran 2016-06-12 à 23.42.39

Le 10 mai

Je commençais à 14:00 donc je me suis dit que j’aurais la possibilité de récupérer mon colis puis de partir travailler en ayant qu’une hâte : que la journée soit terminée et que je rentre jouer jusqu’à pas d’heure. Que nenni : le livreur est passé quelques minutes après mon départ et c’est un mail que j’ai reçu pour me dire qu’une nouvelle tentative de livraison aurait lieu le lendemain. Exit la nuit blanche sur le jeu, je me suis contenté de poursuivre mon visionnage de la saison 2 de Daredevil. Ce qui n’est pas une mauvaise chose non plus, tant la série est de qualité. Je pourrais vous en parler par le biais d’un autre article mais Ygrek Hoan le fait bien mieux que moi.

Le 11 mai

Aucun appel, seul un mail m’a été envoyé pour me dire que le colis a de nouveau tenté d’être livré mais sans succès. Comme si ce n’était pas assez, le numéro de suivi du colis a changé suite au fait qu’il n’ait pas pu être livré. Soit. Les épisodes de Daredevil se sont enchaînés une bonne partie de la soirée. Matt Murdock est vraiment mignon.

Le 12 mai

Je décide de prendre les devants en contactant TNT. Le numéro est en 08 et est facturé à la minute mais tant pis, j’ai besoin de définir une date et un horaire de passage pour éviter les tentatives de dépôt sans succès. Après une quarantaine de minutes en compagnie d’un serveur vocal me disant que tout les conseillers sont occupés et que je suis invité à patienter, j’ai abdiqué. Quelques heures plus tard, j’ai reçu un mail me disant que le colis, faute de nouvelle tentative de livraison, a été déposé dans un Relais Colis (que je vais appeler X). Le dit colis a même été réceptionné par une certaine Monique. Cela ne m’a pas empêché de faire ma pleureuse sur Twitter. Et pour la bonne cause car j’ai eu un échange en DM avec le Service Client TNT où, alléluia, il m’était indiqué que mon colis avait bien été déposé à un endroit X. Les informations concordent donc c’est parfait. Bon, ce n’est pas l’endroit le plus proche de chez moi mais c’est mieux que rien. Je me dis alors que le vendredi 13 porte bonheur.

Le 13 mai

Je me rends donc à l’endroit X pour y récupérer mon Précieux. Finie la lecture des tweets encensant le jeu et me frustrant plus qu’autre chose, je pourrai enfin poser mes mimines sur les nouvelles aventures de Nathan Drake. Arrivé à l’endroit X, le mec chargé de me remettre le colis me dit, après avoir scanné ma pièce d’identité, me dit qu’il n’ a rien pour moi. Je lui dis alors que je n’ai concrètement aucun intérêt à être face à lui excepté pour venir récupérer quelque chose, et il m’assure ne rien avoir en stock pour ma personne. Avec un pot de Nutella vendu 7,5 €, je n’ai juste rien à faire dans cet endroit. En regardant les colis ensemble, il n’y en a en effet aucun qui correspond au mien au niveau de ses dimensions. Il me demande quel est le transporteur qui a pris en charge ma commande. Quand je lui réponds TNT, il me dit que le colis qu’il a à mon nom est un colis déposé par CDiscount. Mea culpa du mec tenant l’endroit X, il me dit que le colis qu’il a n’est pas au nom de DONDON mais DONJON. Cela m’a achevé. Je me suis souvenu alors que le mail que j’avais reçu indiquait que le colis avait été réceptionné par Monique. Je lui demande alors où elle se trouve et il me dit ne pas connaître de Monique. En lui montrant le mail, stupeur et tremblement : l’adresse de dépôt du colis a changé pour se trouver chez Y. Après excuses, malaise et autres moments gênants, je me suis éclipsé de l’endroit X pour aller au lieu Y. Qui se trouvait, fort heureusement (et il y avait intérêt) non loin. Le temps de trouver l’endroit indiqué, j’ai fait mon faible en achetant à Micromania la figurine Funko Pop de Nathan Drake, histoire de rester dans le thème. Arrivé au Relais Colis approprié, il a fallu que ce soit la Monique du mail qui me le remette. La boucle est bouclée, j’ai enfin ce que j’avais demandé et je connaissais déjà le déroulement de ma soirée. Ce qui devait durer une 1/2 heure (voire 3/4 d’heure au maximum), a pris plus de temps que prévu et je n’avais pas le temps de rentrer chez moi pour déposer le carton. C’est alors les bras chargés que je suis allé travailler. Je n’ai jamais été aussi content d’avoir un casier pour y mettre mes effets personnels.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160528005350

Après quelques heures passées sur le jeu, je dois avouer que la balance penche plus du côté de la déception que du jeu de l’année. Indéniablement, la qualité graphique est un cran au dessus des autres jeux toutes consoles confondues. Même constat au niveau des personnages, très bien travaillés. Il y a beaucoup de moments où ça parle et l’ensemble est cohérent et donne un vrai cachet affectif et prenant. Il est loin le temps où l’on jouait à un jeu d’action/aventure avec un héros sans background aussi bien développé. Mais ensuite, la formule reste la même, avec les défauts des épisodes précédents toujours aux abonnés présents : l’IA des ennemis est consternante de ridicule, le rythme du jeu est plutôt décousu (sur les dix premiers chapitres, plus de la moitié consistent à résoudre des énigmes). Uncharted 2: Among Thieves était un pur concentré d’action. Alors certes, je ne demande pas une redite mais devoir jouer les Professeur Layton avant que ça pétarade de partout est quelque peu enquiquinant. J’en suis au chapitre 15 au moment où j’écris ce que vous êtes en train de lire. Hormis le chapitre 12 et quelques passages des chapitres précédents, j’ai plus l’impression d’avoir résolu des énigmes et escaladé des murs qu’autre chose. Je vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué en espérant que je fasse ma girouette avec un joli virage à 180° après avoir fait les chapitres suivants.

Uncharted™ 4: A Thief’s End_20160514042823

En consultant ma facture téléphonique, j’ai pu constater près d’une dizaine d’euro de hors forfait pour des appels vers TNT. Alors qu’il m’avait certifié que le temps d’attente était gratuit, j’ai pu constater que ce n’était pas le cas. Si habituellement, j’ai plutôt la flemme de faire les démarches pour un remboursement, le fait que le colis ne soit pas arrivé dans les temps, que son numéro de suivi change chaque jour et, surtout, que l’on m’ait envoyé chez X alors que je devais aller voir Y, me donnent la motivation d’exiger un remboursement. Ils m’ont demandé de leur envoyer une copie de ma facture téléphonique en surlignant leur numéro et d’y joindre un RIB pour le remboursement. En consultant ma facture détaillée, j’ai pu constater que je n’avais que les six premiers chiffres du numéro qui s’affichaient. Pour éviter un retour me disant que le remboursent ne pourrait s’appliquer, je suis allé jusqu’à faire des captures d’écran des appels passés pour les joindre à ma facture.

Le prochain gros jeu que j’attends est Final Fantasy XV, le 30 septembre prochain. Mes horaires seront les mêmes. Cette fois-ci, j’ai posé un jour de congé pour aller le récupérer en magasin. Cela sera plus judicieux.

 

30 ans, putain

30J’ai donc depuis aujourd’hui un 3 en guise de premier chiffre pour qualifier mon âge. Cela fait dix ans que je n’avais pas eu de 0 à mettre en deuxième chiffre.  Dans ma tête, j’ai l’impression d’avoir 25 ans mais bon, c’est pas grave. Bon, je me rassure en me disant que 30 est un chiffre rond et que c’est parfait pour le maniaque que je suis. Après tout, je suis du genre à mettre le volume de la télé sur un chiffre terminant par 0 ou 5. Comme l’année dernière, voici des anecdotes me concernant, avec des niveaux variés d’(in)utilité. Et il y en a autant que mon nouvel âge :

  1. Simba le chat a un an dans moins d’un mois et je sens que je vais commander un truc sur Internet pour moi et lui offrir le carton
  2. Je pensais que je me serais endormi devant Batman v Superman tellement c’était long mais en fait non
  3. Mon envie de concerts annuels prend forme le mois prochain avec Maroon 5 puis Rihanna en juillet
  4. Je me suis lancé dans la collection des Blu-Ray Disney•Pixar avec pour intention de les avoir avec leur numéro de parution sur la tranche. Sur les 115 existants, j’en ai 16 et un m’attend à la Fnac en ce moment même
  5. J’ai cassé l’écran de mon iPhone 6 en voulant changer sa coque pour l’assortir aux vêtements que je portais ce jour-là
  6. Je repense parfois au moment où je voulais un Nokia Lumia. Puis je me dis que j’étais quand même sacrément stupide
  7. Je n’ai toujours pas terminé Xenoblade Chroniques 3D que j’ai depuis un peu moins d’un an
  8. J’ai atteint les 400 films vus au cinéma depuis que j’ai l’abonnement et je me dis que ça aurait représenté un sacré budget si j’avais chacune des places plein pot
  9. Depuis que j’ai mon Apple Watch, je n’arrive pas à passer à un autre cadran que celui de Mickey
  10. J’ai presque deux fois plus de jeux sur PS4 que sur Wii U alors que j’ai eu la console de Sony un an et demi après celle de Nintendo
  11. J’ai déjà plus de 500 écoutes de Zayn au compteur
  12. J’aime bien jouer à Rock Band 4 en jouant à la guitare tout en chantant le morceau au micro
  13. Par respect pour mes amis en retard à The Walking Dead, j’évite de liker des articles sur la fin de la saison 6 pour qu’ils n’apparaissent pas dans leur fil d’actualité
  14. J’ai pour but de regarder l’intégralité des films d’une liste recensant 50 des plus mauvais films français
  15. J’ai commandé l’iPhone SE et je la jouerai safe avec une coque (qui ne sera pas changée par souci cosmétique), une protection d’écran ainsi qu’une Apple Care +
  16. Ma voisine est venue frapper à la porte car elles estimait que la musique était trop forte
  17. J’ai envie d’emmener mon copain à Londres car il n’y est jamais allé
  18. Pikachu, Salamèche et Shiny, mes poissons, sont toujours en vie malgré Simbale chat qui les regarde avec attention quand je leur donne à manger
  19. J’ai revu Le Tombeau des Lucioles et j’ai encore plus eu les larmes aux yeux que la première fois
  20. J’ai toujours ma tirelire en forme de cochon à casser avec un marteau en bon état
  21. J’ai vu Star Wars: The Force Awakens trois fois au cinéma
  22. Je termine à 22:00 le jour de la sortie d’Uncharted 4 et il va falloir que je pose un jour de congé pour y jouer tranquille (comme je l’avais dit l’année dernière)
  23. Je termine également à 22:00 le jour de la sortie de Final Fantasy XV et je sucrerai un jour de congé pour le réceptionner et y jouer toute la journée
  24. J’ai un réel plaisir coupable pour les séries super mal jouées comme Au nom de la vérité ou Petit secrets entre voisins
  25. Je suis toujours en attente d’une nouvelle saga au cinéma à la hauteur de Harry Potter (c’est-à-dire tirée d’un bouquin et dont la dernière partie sera découpée en deux films)
  26. Je me suis fait un dossier photos sur l’iPhone rempli de mèmes et de .gif (et un dossier Zayn)
  27. Je prends Simba le chat en photo quotidiennement et c’est fou comme il était minuscule quand je l’ai eu par rapport à aujourd’hui
  28. J’ai tellement un niveau élevé en procrastination que j’ai attendu le dernier jour pour toucher la Prime d’activité… que je n’ai pas pu avoir, faute de serveur fonctionnel
  29. J’ai acheté une peluche parlante de Woody mais elle ne parle qu’anglais donc je ne pourrais pas l’entendre dire « il y a un serpent dans ma botte »
  30. J’ai l’impression d’avoir 25 ans

2015

2015Comme l’année dernière à la même période, une sorte de récap’ de l’année mois par mois s’impose. Une année particulière au niveau de ce qui a pu se passer à Paris en janvier et en novembre mais qui dans l’ensemble, à mon niveau, n’a pas été mauvaise. C’est tipar.

Janvier

Bis repetita concernant les achats impulsifs avec celui de l’iPhone 6. Après avoir revendu mon iPhone 5c jaune Pikachu, j’ai voulu opter pour la version la plus récente dans son modèle le plus petit. Que je commence à trouver minuscule, le temps passant. J’ai su toutefois résister au renouvellement annuel avec les modèles S mais mon prochain iPhone sera dans sa version maousse.

Février

Le passage de Katy Perry à Lyon était à ne pas manquer tant je voulais la voir en live. Avec ma place achetée hit mois avant et mes congés posés bien avant pour éviter les déconvenues, je m’étais bien organisé. Arborant fièrement mon bracelet pour accéder au plus près de la scène, j’ai enfin pu la voir en concert. Je n’avais pas pris le temps d’y aller lors de sa précédente tournée et je me devais de réparer cette sottise. Et j’ai bien fait tant c’était exceptionnel. Avec toutes les couleurs employées pour les décors, il vaut mieux ne pas être daltonien.

Mars

Après six ans de diffusion, l’une de mes séries fétiches a pris fin. Je veux parler de Glee. Bien qu’elle soit bourrée de défauts et d’épisodes inutiles, dans son ensemble, elle fait partie de mes favorites. Il faut dire que je suis quelque peu friand des shows télévisés qui ne se prennent pas au sérieux ou qui ont des sujets qui le sont mais qui usent de n’importe quoi pour faire passer le message (South Park est dans la même veine). Une intégrale de la série en Blu-Ray serait quelque chose qui serait mien si elle venait à voir le jour.

Avril

Les boutons aux couleurs de la menthe de la Super NES et la possibilité de changer la coque de la console auront été des raisons suffisantes pour me faire investir dans la New 3DS. Je suis retourné à un modèle à l’écran plus petit, beaucoup trop d’ailleurs. Mais son côté portatif est un régal.

Mai

Bien que déjà sorti sur PS3 et Vita l’an passé, Final Fantasy X/X-2 Remaster a eu droit à un nouveau lissage sur PS4. En bon collectionneur, j’ai racheté le jeu (que j’ai désormais dans toutes ses déclinaisons) et c’est à des horaires assez tardifs que je me suis couché le plus souvent une fois la console allumée tellement le RPG est un genre de jeu qui peut s’avérer captivant une fois lancé. Et douze ans après sa sortie sur PS2, je suis enfin parvenu non seulement à aller plus loin que le premier chapitre, mais aussi à terminer à 100% Final Fantasy X-2.

Juin

Alors que j’étais hermétique (mais pas trop) à son achat, j’ai en fin de compte cédé à l’achat de l’Apple Watch. Franchement dispensable, elle ne me quitte en revanche plus du tout. Ne serait-ce que pour consulter les messages, mettre quelques like sur Instagram. Et avoir l’heure.

Juillet

Après avoir hésité quelques jours en pesant le pour et le contre, je me suis décidé à devenir le maitre d’un chaton qu’une amie (coucou Anaïs) m’a donné. Les seuls animaux que j’avais eu jusqu’à présent étaient des poissons (ils sont toujours en vie). Je ne regrette pas d’avoir répondu par l’affirmative à son adoption. Il est trop mignon. Mon amour pour Disney a fait que je l’ai appelé Simba et je ne parviens pas à l’engueuler plus de trois secondes tellement son regard me fait fondre.

Août

J’ai rencontré un garçon. Si l’on était sur Twitter, je pourrais vous dire que 140 caractères ne seraient pas suffisants pour vous en parler. Quoique si : je suis amoureux.

Septembre

Locataire depuis deux ans maintenant, j’ai pris mes aises dans mon appartement. Je suis toujours autant maniaque du ménage et de l’organisation, quand bien même ne pas avoir de compte à rendre en laissant tout dans un bordel organisé fait aussi du bien. Avec Simba le chat, je n’ai toutefois pas le loisir de laisser traîner n’importe quoi, celui-ci étant un déchiqueteur de tout ce qui n’est pas à sa place. Mon sac à dos et mes écouteurs ont pu en faire les frais.

Octobre

Je pensais que j’allais m’ennuyer comme un rat mort devant le « nouveau » Paranormal Activity, c’était au final tout l’inverse. Je suis allé le voir avec des amis de boulot (qui sont des amis tout court maintenant) et c’était franchement bien. Bon, je suis du genre facile en ce qui concerne l’appréciation d’un film je dois avouer. Mais quand même, la version Blu-Ray du film sera mienne à sa sortie.

Novembre

Après quatre ans et demi de bons et loyaux services, je ne travaille plus pour SFR mais pour NRJ Mobile. Dans les faits, ça ne change rien à mon coeur de métier si ce n’est que c’est un groupe différent. Et un autre type de clients.

Décembre

À l’initiative de mon copain, nous sommes allés passer deux jours à Disneyland Paris. Quand il m’a suggéré l’idée d’y aller, je ne me suis pas fait prier en répondant par l’affirmative dans la seconde suivante. Et c’était tout bonnement magique. C’était la troisième fois que j’y allais (la douzième fois pour lui) et on ne s’en lasse pas. Il y avait beau y avoir du monde, ça ne nous a pas empêché de faire plusieurs attractions. Et de repartir les bras chargés.

Je suis un sans papier cinématographiquement parlant

Gaumont PathéHabitué à aller au cinéma au minimum une fois par semaine depuis quelques mois, la réedition de ma carte suite à sa perte va me faire entrer en cure de désyntoxication cinématographique pouvant aller de quelques jours (en me rendant dans un cinéma pour la refaire) à deux semaines (en attendant sa réception par la Poste). Je vais opter pour la première option car je ne veux pas prendre le risque de ne pas l’avoir à la sortie de Star Wars: The Force Awakens.

C’est Hannah que j’ai vu en tant que premier film « gratuitement » et c’est The Good Dinosaur qui a été le dernier avec cette carte jaune Pikachu. Une fois ma carte refaite, j’aurai celle qu’ils appellent la « V2″ d’un blanc immaculé. Un newbie en somme.

Heure(ux) craquage

Apple WatchJe dois avouer que je suis un mec qui a la fâcheuse tendance à céder à ses pulsions dépensières. Quand Apple avait présenté l’Apple Watch en septembre dernier, j’étais circonspect quant à l’intérêt de la chose. Mais je la surveillais tout de même de plus ou moins loin ; avant de céder quand j’ai vu qu’il n’y avait plus à attendre plusieurs semaines avant sa réception était possible. Le jour où je l’ai acheté, ça s’est fait sur un coup de tête. Le minimum de décence que je peux avoir parfois m’a fait me « rabattre » sur le modèle Sport plutôt que sur l’Apple Watch avec son bracelet gris sidéral. Pour un premier jet, je ne voulais pas mettre plus que de raison.

A peine la montre configurée, je me suis empressé d’y mettre le cadran Mickey (qui est celui que j’ai laissé depuis, les autres étant sommaires au possible). J’ai aussi craqué pour un bracelet rose histoire de varier les couleurs. On ne se refait pas. Comme à chaque produit nouvellement acheté, c’est un peu l’égarement dans son usage. Quelques jours m’ont été nécessaires pour m’y familiariser et je ne regrette pas son achat. Tellement que lorsque je ne l’ai pas prise avec moi une journée durant, j’avais la manie de lever le poignet pour regarder l’heure ou les notifications qui n’attendaient que d’être lues.

Apple Watch MickeyHormis regarder l’heure (normal pour une montre), mon Apple Watch m’est utile pour différentes raisons. Les notifications tout d’abord. Quand je suis au boulot, sentir la montre vibrer d’une manière particulière pour tel ou tel service me permet de savoir que j’aurai de la lecture ensuite. Au niveau des applications en elle-même, voici mes incontournables :

  • Activité me permet de constater à quel point je ne suis pas du tout sportif mais que le trajet pour aller travailler me fait brûler pas mal de calories (annulées par le McDo de la pause déjeuner mais ça c’est une autre histoire)
  • Instagram m’est également devenue indispensable pour mettre quelques likes à la volée
  • Celle de la SNCF pour m’avertir du retard perpétuel des trains est assez utile, tout comme
  • Celle de la BNP pour voir l’état de mon compte qui joue aux montagnes russes avec une très bonne descente avant la remontée mensuelle
  • Twitter est plutôt pratique pour voir les TT à la volée ou les réponses à certains tweets que je poste par-ci par-là
  • Et enfin, Remote est plutôt utile quand j’ai paumé la télécommande de l’Apple TV pour naviguer (principalement) sur YouTube

On m’avait posé la question suivante : « mais concrètement, est-ce qu’elle vaut vraiment le coup ? ». J’ai répondu du tac au tac qu’elle était dispensable mais que je faisais tout la rendre indispensable. Et c’est peut-être ce qui la résume le mieux.

 

Simba le chat

SimbaDepuis le premier dimanche du mois maintenant, je suis le propriétaire d’un chat. Mon amour pour Disney a voulu que je le nomme Simba. Jusqu’à present, les seules bestioles que j’ai eu pour compagnie ont été des poissons. J’en ai d’ailleurs toujours (Pikachu, Salamèche et Shiny qu’ils s’appellent) et ça fait maintenant un an que je les ai.

J’ai toujours voulu avoir un « vrai » animal de compagnie. Mais mes parents ne voulaient pas car on n’habitait dans un appartement et qu’un chien (j’ai toujours voulu avoir un labrador), ça doit vivre avec un espace suffisamment grand pour qu’il s’amuse (une maison avec un jardin en quelque sorte). Mon frère étant allergique aux chats, il ne me restait que les autres. J’avais d’ailleurs déjà eu des poissons quand je vivais chez mes parents. Ayant mon chez moi depuis un peu moins de deux ans, je pouvais enfin avoir mon animal de compagnie.

Simba 2

Quand une amie (Anaïs pour ne pas la nommer) m’a dit avoir eu deux chatons, je n’ai pas pu résister rien qu’en voyant en photo celui qui est le mien maintenant. J’ai pesé le pour et le contre de craquer pour être le propriétaire d’un chat, en demandant à des personnes en ayant déjà. J’avoue l’avoir fait plus pour faire genre le mec hésitant qu’autre chose car je savais pertinemment que je l’adopterai. Dans les raisons de ne pas en avoir un, les poils qu’il laisse à son passage est souvent revenue, au même titre que la « charge » de travail à faire (changer la litière, j’écris ton nom). A côté de ça, les avantages d’en posséder un ont été la compagnie que ça apporte ou encore le fait de ne pas avoir à le sortir plusieurs fois par jour à l’inverse d’un chien.

Après plusieurs jours en sa compagnie, un constat s’impose : je l’aime. Je ne peux pas m’empêcher de le prendre en photo quotidiennement afin de pouvoir constater au bout de combien de temps il grandit. Depuis que l’on m’a dit que ça grandissait à la vitesse de l’éclair s’en sans rendre compte, je veux vérifier ça. Il est encore plus efficace que le réveil de l’iPhone quand il vient me réveiller en me montant dessus. Il est trop chou quand il vient dormir à mes côtés où quand il ronronne tel un moteur quand je lui caresse le ventre. Et le voir courir partout pour essayer d’attraper tout ce que je tiens entre les mains est amusant.

Simba 3

Avoir un chat m’a appris à ranger les choses dès que je ne les utilise plus. Mes écouteurs, mes lunettes, mon Apple Watch, la boite de Yoshi’s Wooly World ou tout récemment mon casque en ont en fait les frais. J’ai bien fait d’acheter et de monter (en partie infime) une vitrine pour y ranger mes amiibo la veille de son arrivée.

Simba le chat + msieurdondon = <3

Je veux passer à la télé

Je regarde la télé bien moins qu’avant pour la simple et bonne raison que je n’ai même pas de décodeur et que j’ai suffisamment de quoi boire et manger entre Netflix, les séries télé, mon abonnement ciné et les jeux de côté. C’est un système D que j’utilise quand je veux regarder quelque chose : je lance CanalPlay sur mon iPhone (merci la soeur) pour ensuite transposer le contenu de l’écran sur mon téléviseur via l’Apple TV. Le boitier gagne du coup en intérêt car j’avoue l’avoir acheté sans raison particulière. Histoire de chipoter, deux inconvénients à cela : un décalage d’une trentaine de secondes et le flux qui se coupe quand je reçois un appel. Mais bon, c’est le prix à payer pour ne pas avoir à s’encombrer d’un décodeur à 5 €/mois.

Pour en revenir au sujet de ce billet, quand bien même ma consommation télévisuelle a drastiquement diminué avec les années, il y a quelques programmes que je ne peux louper. Dans le mille : certaines émissions de real tv. Et qui s’appellent Koh-Lanta, Secret Story (oui, JE SAIS) et The Voice. Je ne cache pas que les live tweets de ces émissions rendent leur visionnage encore plus amusants, certains messages de moins de 140 caractères valant le détour pour qui apprécie le second degré ou les blagues de bas étage (et qui pèsent lourd dans le tweet game).

 

 

 

Si pousser la chansonnette se cantonne de mon côté à le faire sous la douche ou devant ma PS4, je dois avouer que participer à Koh-Lanta ou Secret Story ne me déplairait pas. Les deux émissions n’ont strictement rien à voir mais c’est pas grave. D’un côté, le côté aventure, de l’autre, la glande totale. Douillet au possible (je suis le genre de mec qui prend des habits de rechange dès qu’il pleut), je ne pense pas que je supporterais ne serait-ce que de sauter de l’hélicoptère pour rejoindre l’île en début d’aventure. Je voudrais plus taper la discute avec Denis Brogniart. Je pense que je serais le genre de bonhomme à faire des alliances assez rapidement et à très mal le fait que l’on vote contre moi. Passe encore si j’ai un seul vote pour souhaiter mon éviction et que la personne en question est éliminée. Mais s’il y a deux votes pour me voir prendre mon flambeau, je saurais alors qu’une personne ne peut pas m’empaffer et je ne souhaiterais qu’une chose : trouver le collier d’immunité pour le brandir tel le totem d’immunité que je voudrais remporter lors de chaque épreuve une fois les équipes réunifiées. Mes nuits seraient un supplice également et croiser un serpent au détour d’un fourré me ferait frémir à coup sûr. Concernant l’épreuve d’engloutissement de créatures locales, je pense que j’aurais la dalle que ça pourrait passer crème.

Sébastien KL Sébastien KL Sébastien KL

(Ah oui, Sébastien est mon candidat favori pour cette nouvelle saison. Les images valant mieux que mille mots, en voici les raisons sur les photos juste au dessus :3)

Autant je pense que je me respecterais en participant à Koh-Lanta, autant être un candidat de Secret Story serait d’un autre acabit. Je pense que mon capital sympathie et mon côté fourbe pourraient me faire parvenir aux portes de la finale. Je ne sais pas quel secret pourrait me faire entrer dans le jeu (j’ai plus pleuré que la fille derrière moi au cinéma devant The Fault in Our Stars) mais je demanderais à en avoir un avant d’entrer, ça sera plus simple. Je pense que je serais le genre de personne à juger les gens en permanence et à faire en sorte de bien m’entendre avec les filles pour ne pas être nominé. Mon envie d’en savoir toujours plus sur tout le monde ferait que la découverte des secrets serait mon dada et je maudirais la personne qui me prendrait ma cagnotte.

C’est tout pour le moment.

1986

1986

29 ans : voilà l’âge que j’ai aujourd’hui. Depuis 8:55 pour être précis. C’est peut-être pour ça que je suis plus horaires du matin (je sais pas si ça a un rapport mais voilà).
Pour l’occasion, voici autant d’anecdotes (in)utiles à mon sujet.

  1. Je me suis juré à moi-même que j’écouterai Welcome To New York de Taylor Swift le jour où j’irai là-bas.
  2. J’essaie de me limiter à deux jeux et trois séries télé en même temps mais je ne tiens jamais mon engagement
  3. Je regarde Top Chef rien que pour Kevin d’Andréa
  4. Je me suis déjà fait draguer par une cliente au téléphone mais suis rentré dans son jeu pour ne pas la vexer et qu’elle mélange service rendu et vie personnelle
  5. Quand je vais au cinéma, je fais en sorte de pouvoir être installé dans le fauteuil qui se trouve pile poil face à l’écran
  6. Je ressens un certain manque quand je ne vais pas au cinéma durant plusieurs jours
  7. Il m’arrive de regarder la liste des trophées d’un jeu avant de l’acheter
  8. Je ne regarde plus les bandes annonce des films que j’attends et n’hésite pas à mettre mes écouteurs sur les oreilles quand je ne peux pas y échapper en étant au cinéma
  9. J’ai bien envie de faire un cinéma/jour pendant une semaine mais il n’y a pas assez de films qui me motivent au moment où cette idée trotte dans ma tête
  10. Quand j’envoie un iMessage à quelqu’un et qu’il en écrit un en même temps, je lui laisse la main pour adapter ma réponse
  11. J’ai acheté la New 3DS juste en grande partie pour les boutons à la couleurs des touches de la manette SNES plus que pour les coques pour la personnaliser
  12. Quand je fais mes course, je repars toujours avec plus de trucs qu’il n’en faut, tout en oubliant des choses pourtant listées
  13. Si ça ne tenait qu’à moi, j’irais voir Maroon 5 et Taylor Swift en concert à Londres ainsi que Madonna à Paris
  14. La plupart des annonces faites lors des Nintendo Direct ne me font pas regretter d’avoir une Wii U
  15. Mes poissons (Pikachu, Salamèche et Shiny) vont bien
  16. Parfois, je me demande si mes voisins entendent vraiment tout ce que je fais parce que je suis le genre de type à mettre la musique au maximum et à se plaindre des nuisances sonores des autres
  17. Il va falloir que j’aille à Paris avant le mois de septembre pour l’expo Harry Potter
  18. J’ai envie d’une Apple Watch en partie pour y afficher Mickey qui me donne l’heure dessus
  19. J’ai vu plusieurs épisodes des émissions du type Petits secrets entre voisins
  20. Je n’ai jamais fumé une seule cigarette
  21. Je suis le genre de mec qui préfère être dans le sens du voyage quand il faut s’asseoir dans un fauteuil dans les moyens de transport
  22. Je poserai un jour de congé le jour de la sortie d’Uncharted 4
  23. J’ai déjà regardé mes horaires pour le jour de la sortie de The Avengers: Age of Ultron et je pourrai y aller puisque je terminerai à 17:00
  24. Je sais pas si c’est moi mais depuis que j’ai regardé l’intégralité des épisodes de Gossip Girl, j’ai l’impression que les gens viennent encore plus me voir pour avoir des informations sur X ou Y
  25. Si le lundi c’est Top Chef, le samedi c’est The Voice
  26. Je suis un procrastinateur dans l’âme : j’ai cet article en brouillon depuis dimanche et l’ai terminé quelques minutes avant sa publication
  27. Je donnerai tout pour voir David Beckham en chair et en os. Ou Ryan Reynolds. Ou bien Ryan Gosling. Ou encore Ben Affleck
  28. Il va falloir que je retourne à Disneyland Paris parce que jamais deux sans trois
  29. J’ai pas l’impression d’avoir 29 piges

Pour l’image qui illustre cet article anniversaire, c’est en hommage à l’album 1989 de Taylor Swift.

Glee

Glee

Attention, risque de spoils pour qui n’aurait pas vu certains épisodes. Non pas que la série soit du genre à être gâchée si certaines choses sont connues, mais au moins, je vous aurais prévenu.

Après 6 saisons 121 épisodes entre 2009 et 2015, Glee tire sa révérence. Avec les séries de plus en plus nombreuses aujourd’hui, rares sont celles qui prennent fin parmi celles que je suis actuellement (The Walking Dead ou Game of Thrones notamment). La dernière série dont j’ai vu l’écran de fin était How I Met Your Mother l’année dernière. Si les histoires de Ted Mosby se sont avérées être de moins en moins intéressantes à suivre au fil des saisons, le cas de la chorale de losers l’a été encore plus.

Cependant, ça serait mentir que de dire que Glee est une série que je n’ai pas su aimer. Le jeu de mots est facile mais je dirai que le show est un gleety pleasure (obvious jeu de mots). J’avais lancé le premier épisode sans trop y croire et pour changer des comédies au format vingt minutes. C’était en 2009 donc. J’avais commencé la série sur le tard, plus ou moins à quelques épisodes de la fin de la première saison. Et j’ai rattrapé le tout en quelques jours. La première saison avait des allures de grand n’importe quoi mais avec un ridicule totalement assumé, une sorte de fraicheur qui convenait tout à fait à ce que je cherchais dans une série. On peut dire que j’étais ce que l’on appelle un gleek (contraction à la Pokémon de Glee et de Geek). Je ne connaissais pas tout les morceaux qui passaient à la moulinette de la reprise mais ça ne m’empêchait pas d’apprécier les performances. Les trois premières saisons (la saison 1 plus particulièrement) sont les plus réussies. Dans les grandes lignes, Glee a pour thème la volonté d’un professeur d’espagnol de vouloir constituer une chorale. Il va y parvenir mais elle sera constituée de tout sauf des personnes les plus populaires du lycée. Pour le meilleur et pour le pire.

Glee

Les trois premières saisons étaient bonnes. La première plus que les autres. Ca partait dans tout les sens au niveau du scénario/prétexte à partir de la saison 2 mais il y avait toujours une ligne directrice qui consistait à ce que les élèves du Glee Club passent leurs examens en fin de saison 3. Entre temps, des nouveaux personnages ont été introduits à l’intérêt allant de la très bonne idée (Blaine) au sans intérêt (Rory). Heureusement, les reprises de morceaux sont dans l’ensemble réussies, au même titre que les chorégraphies. Certaines parviennent même à être meilleures que l’originale. Ayant les yeux plus gros que le ventre, les producteurs sont allés jusqu’à faire des épisodes spéciaux sur certains artistes (Madonna, Britney Spears – deux fois, Michael Jackson, Katy Perry/Lady Gaga, The Beatles) ou bien des films (Grease, Rocky Horror Picture Show). Le succès allant, une tournée (Glee on Tour) a même eu lieu avec une projection du concert au cinéma en 3D. Une émission de télé-réalité (Glee Project) a même été mise en place pour dénicher les meilleurs candidats qui apparaîtraient dans quelques épisodes (Rory justement). J’étais allé voir le truc et ai même le Blu-Ray et j’étais le seul garçon dans la salle. Quand je parlais de gleety pleasure, je n’invente rien. Cette envie de bouffer à tout les râteliers a eu pour conséquence une irrégularité croissante au fil de la centaine d’épisodes. La saison 4 a voulu en faire toujours plus au niveau du scénario/prétexte avec d’un côté les pérégrinations de Rachel à New-York et de l’autre le Glee Club avec des nouveaux personnages qui n’ont aucun intérêt pour la plupart. Comme pour justifier les moments dans la chorale, certains anciens y sont toujours. Les moins intéressants.

La saison 4 aurait eu un intérêt légitime si elle s’était simplement concentrée sur Rachel et son passage post Glee Club avec une bonne fin pour que tout le monde soit content. Mais non. Puis Cory Monteith (celui qui jouait Finn Hudson) décède durant le 13 juillet 2013 alors que la saison 5 est déjà datée pour reprendre en septembre avec un double épisode spécial The Beatles. C’est alors l’épisode 5×03 (intitulé The Quaterback – Finn Hudson jouait au football américain) qui lui rendra hommage. Mais the show must go on et la cinquième saison reprend son rythme de croisière ensuite avec des épisodes à l’intérêt discutable mais qui se regardent toutefois. Adam Lambert et Demi Lovato y camperont même deux personnages sans aucun intérêt durant quelques épisodes. Le clou est enfoncé avec la sixième saison qui ne contient (mal)heureusement que treize épisodes. Nouveaux personnages (dont un joueur de football américain comme Finn Hudson) fortement dispensables, Rachel et Kurt qui prennent les rênes du Glee Club, les anciens qui reviennent pour disparaitre l’épisode d’ensuite, ça s’éparpille, et pas pour le meilleur. Idem sur les reprises musicales plus aussi réussies qu’à ses débuts. Même le finale n’était pas exceptionnel. Mais ça ne m’a pas empêché d’avoir les larmes aux yeux à plusieurs reprises durant les deux derniers épisodes. On se refait pas.

En dehors de ce bordel ambiant, la série a su toutefois ne pas faillir dans les messages véhiculés. De celles que je regarde, elle est assurément la seule à prôner autant l’acceptation. Mariages entre personnes du même sexe (gays et lesbiennes, comme ça pas de jaloux), handicapés, personnes en surpoids, personnes à la recherche de leur identité sexuelle, changement de sexe, Glee n’a pas fait dans la demie mesure sur le sujet. Et pour mieux faire passer le message, le tout s’est fait à coups de railleries balancées par les personnages tout en étant sérieux en même temps. Les piques lancées par Sue Sylvester (l’un des personnages phares de la série) ont permis de faire passer le mot sans que la série ne perde son humour corrosif.

Glee

Je savais que la série allait me plaire dès les premiers épisodes. Les reprises musicales sont un peu mon péché mignon et je peux dire avoir été servi tout au long des 746 performances des différents épisodes. J’ai beau m’être ennuyé sur pas mal d’épisodes mais je n’ai pas mis la série de côté pour autant. Ca peut paraître ridicule dit comme ça mais la série m’a permis de mieux m’accepter. Et rien que pour ça, je ne peux pas la détester.