Archives pour la catégorie #storyofmylife

J’ai enfin vu Britney Spears en concert (deux fois)

piece_of_mePour une raison qui me depasse encore, je n’avais encore jamais vu Britney Spears en concert. Alors quand elle a annoncé une nouvelle tournée en dehors de Las Vegas, l’occasion était trop belle pour passer à côté. Obtenir un billet au moment où une seule date était censée avoir lieu relevait d’un véritable tour de force, à tel point que j’avais posé une demi-journe pour pouvoir être aux aguets au moment de l’ouverture de la billetterie. Comme pour pouvoir rattraper les show manqués et parce qu’il n’y avait pas de raison que je ne profite pas de l’événement à son paroxysme, j’ai alors décidé d’assister à ses deux concerts parisiens. Comme à chaque fois, c’est aux alentours de 14:00 que je me suis rendu devant l’AccorHotel Arena. Soit quatre heures avant l’ouverture des portes. Et si pour Justin Timberlake, j’étais plutôt bien placé dans la file d’attente, la venue de Britney Spears etait tellement attendue qu’il y avait déjà pas mal de monde (son dernier passage en France remonte à 2011) .

piece_of_me_2C’est à 20:00 que la première partie a debuté. C’est Pitbull qui était chargé de mettre l’ambiance avant l’arrivée de Britney. Assez bizarre d’avoir déjà eu droit à sa propre série de concerts et d’être relégu au rang de chauffeur de salle mais la rumeur veut qu’il ait un morceau avec Britney sur le feu. Ce qui explique alors beaucoup de choses. Je dois dire que c’était vraiment sympa. Et je me suis rendu compte que je connaissais la plupart de ses morceaux. Peu avant 21:30, les lumières de l’AccorHotel Arena se sont éteintes pour initier le début du Piece of Me Tour. Ça hurlait de partout (moi le premier) au fur et à mesure que les danseurs arrivaient sur scène avec Work Bitch en fond sonore. Quand Bitney est arrivée, c’était l’hystérie dans la salle. Cela m’a fait bizarre de la voir en chair et en os. Je l’ai tellement vu à la télévision que j’ai l’impression de l’avoir déjà vu depuis une paire d’années. Impossible pour moi de contenir ma joie, j’avais le sourire jusqu’aux oreilles du debut à la fin du show.

piece_of_me_3Le concert justement parlons en : je savais depuis des lustres que le live n’etait pas son meilleur ami. Tout est en playback et, quand bien même cela peut – à juste titre – être un reproche, il n’y aucune tromperie sur la marchandise au moment d’aller la voir. Ce n’est pas tant pour l’entendre utiliser ses cordes vocales que j’ai fait le déplacement mais pour la voir elle, l’admirer se bouger sur les morceaux qui composaient la setlist de la tournée. … Baby One More Time, Toxic, I’m a Slave for U, Oops I did it again, Piece of Me, Womanizer, Circus : autant de morceaux qui sont encore mieux à entendre avec son interprète à quelques mètres. Malgré des gesticulations un peu gauches par moments et une quasi absence de l’usage de ses jambes pour une bonne partie de ses chorégraphies, je dois malgré tout dire avoir été ravi par ce que j’ai pu voir. Elle dégage quelque chose la rendant terriblement attachante. Ses danseurs font également très bien le job et il n’y a pas de temps mort durant les 90 minutes de spectacle. De plus, j’ai passé ces concerts avec des membres de la Britney Army (comprendre par là des afficionados de la chanteuse) plus que sympathiques.

piece_of_me_4En sortant de la salle suite au premier des deux concerts, je n’ai pas pu résister à l’appel de la caméra pour donner mon avis sur ce que je venais de voir. Le lendemain, j’apprends que je suis passé à l’antenne. Cela m’a fait sourire.

La plupart des retours sur Internet sur les sites generalistes reprochent le fait que Britney fasse du playback. Comme dit plus haut, c’est connu depuis la nuit des temps. Je ne sais pas, c’est comme si quelqu’un se plaignait qu’il y ait trop de voitures dans Fast & Furious, c’est complètement absurde niveau reproche. Cela ne m’a pas le moins du monde empêché de passer un excellent moment deux soirs de suite. Et c’est tout ce qui compte.

Nice Geek Expo : rien de neuf sous le soleil

EDC2D77D-3DB1-4AE3-A5CE-DE5710B58492La semaine dernière (le dimanche pour être précis), je me suis rendu au Palais des Expositions pour assister à la Nice Geek Expo. Première édition de ce salon, difficile de faire la fine bouche tant les salons de ce genre ne courent pas les rues sur la Côte d’Azur.

Première déconvenue en arrivant : l’endroit était désert et minuscule, ne serait-ce que par rapport à la superficie de l’endroit en temps normal. Il n’y avait pas beaucoup de stands et il était tout sauf difficile de pouvoir circuler dans les allées. Absolument tout transpirait le déjà-vu : les stands vendant des POP!, des jeux déjà sortis en libre service, des blind tests sur les dessins animés de l’enfance des trentenaires d’aujourd’hui. Et c’était bien dommage car initier un événement en faisant un copier/coller de ses voisins n’est pas le meilleur moyen de se démarquer. Pour de bonnes raisons en tout cas.

4AEF9FFA-87FB-49D3-811B-9EB924F4F586

Comme toute convention du style, les guests sont des moyens efficaces de ramener du monde. Bien qu’il y ait eu quelques doubleurs et autres chanteurs, Corin Nemec (aka Parker Lewis pour les plus anciens) et le YouTubeur Ludovik – pour ne pas les citer – étaient les deux têtes d’affiche (et portaient limite à elles seules le salon). Malheureusement, ils ne sont pas parvenues à faire déplacer la foule. Au chapitre des bons points (par e qu’il, la scène centrale permettait de pouvoir assister à des showcases ou des conférences. Qui plus est en petit comité.

83F4754B-05F9-4B37-9C49-6F7B92D400C5

Je plains les gens qui ont dû payer leur place plein tarif tant le rapport qualité/prix était absent. Cela ne sentait déjà pas très bon en voyant que la page Facebook de l’événement relayait une info toutes les dix minutes pour annoncer ce qu’il y aurait. Un peu comme un film qui a droit à des teasers trailers et j’en passe, la surprise était  totalement absente une fois la version finale visionnée. La seule surprise a été la superficie exigue du lieu et la foule tout sauf nombreuse. Un bon gros dommage pour ce salon qui ne me surprendrait pas s’il était un one shot.

Justin Timberlake, Ticketmaster et la Poste : la combinaison de l’enfer [UPDATE]

justin_motw_1Après moult rebondissements, j’ai enfin obtenu ma place pour la nouvelle tournée de Justin Timberlake. Il faut dire que j’étais censé la recevoir en février. L’histoire que je vais vous raconter est inspirée de faits réels :

 7 février

Tout a commencé au moment des pré-ventes. Elle n’était accessible qu’aux détenteurs d’une American Express. Ma sœur en ayant une, c’était là le moyen idéal de m’assurer l’obtention d’un ticket. Ma commande se passe sans la moindre encombre. Voulant faire plaisir à un pote qui m’avait obtenu une place pour Lady Gaga, c’était un excellent moyen de lui renvoyer l’ascenseur. Je lui prends alors une place en la faisant livrer chez lui.

justin_motw_212 février

Quelques jours plus tard, mon pote m’informe avoir reçu sa place. Rien de mon côté. Je mets ça sur le compte de la Poste qui livre éventuellement en priorité en région parisienne. Deux jours après, en jetant un œil au suivi de mon courrier, celui-ci est indiqué comme réceptionné et remis contre signature. À une autre adresse que la mienne.

15 février

Je me rends alors à la Poste pour leur faire part de cet impair. Celle qui s’est occupée de ma demande me confirme que le courrier a bien été reçu et me demande pourquoi je suis face à elle. Je lui ai fait savoir que, jusqu’à preuve du contraire, Nice n’avait pas 91 comme code postal. Elle n’a su rien quoi me dire d’autre que de contacter Ticketmaster, chose faite alors le lendemain.

justin_motw_316 février

Après avoir appelé un numéro surtaxé m’ayant occasionné un hors forfait plus important que le montant de mon abonnement, Ticketmaster m’indique que la lettre a bien été envoyée à l’adresse de mon pote car c’était la dernière adresse prise en compte dans mes coordonnées. Je leur indique que c’est complètement stupide car si j’ai fait deux commandes distinctes, c’est pour qu’elles n’arrivent pas au même endroit. Mais ils n’ont rien voulu savoir et m’ont dit d’attendre un retour supposé de mon courrier. Wait and see dans un mois donc.

23 mars

Un mois plus tard, faute de rappel de leur part, je les contacte une nouvelle fois. Je les ai appelé tellement de fois qu’ils en sont venus à me donner un numéro pour les joindre gratuitement. Il ne faudrait pas non plus que le coût des appels soit du même montant que celui du billet. La personne que j’ai eu au téléphone m’a alors suggéré de contester la réception du courrier auprès de la Poste en leur demandant une preuve de la signature. Chose que je fais.

justin_motw_4 10 avril

Et en guise de réponse, la Poste me confirme bien la remise du courrier sans signature, c’est-à-dire l’inverse de ce qu’ils m’affirmaient plusieurs semaines auparavant. Je contacte alors Ticketmaster encore une fois qui me demande de leur transmettre la réponse de la Poste. Et d’attendre quelques jours pour que ma demande soit traitée.

26 avril

Deux semaines plus tard, et sans la moindre réponse de leur part, je décide de prendre les devants (une nouvelle fois). On me demande de patienter un jour car la personne se chargeant de cela était absente. Le lendemain, même combat, avec cette fois-ci cinq jours à patienter, week-end et Fête du Travail oblige. Je ne suis pas à un jour près donc je serre du poing tout en restant courtois. De toute façon la situation était on ne peut plus limpide : la Poste n’a pas fait son boulot, Ticketmaster à envoyé le courrier à une adresse qui n’est pas la mienne. S’il y a bien une chose qui m’exaspère au plus haut point, c’est lorsque les choses ne se goupillent pas comme je le souhaite et que cela est indépendant de ma volonté.

2 mai

je contacte une nouvelle fois le numéro que j’ai dû appeler le plus de fois ces derniers temps. On me dit de patienter et que l’on revient vers moi dans les plus brefs délais. N’en pouvant plus, je les mets au pied du mur : ma demande est en cours de traitement depuis bien trop longtemps, j’ai payée une place pour du vent et le prix des billets d’avion ne va pas m’attendre pour être à un tarif abordable. Après une mise en attente de plusieurs minutes, on m’annonce la possibilité exceptionnelle (attention) de pouvoir retirer mon billet en magasin. Fin de l’appel. En jetant un œil aux points de retrait disponibles en région PACA, le site m’en indique deux : en Avignon pour le premier et à Arles pour le second. Soit à plus de 200 km de chez moi. Je ris jaune.

3 mai

Le lendemain, nouvel appel pour leur faire part du trajet nécessaire pour récupérer mon précieux. Il s’avérait en fait que leur site n’était pas à jour et un mail avec des retraits à Nice m’est envoyé. Par chance, il y en a un à moins d’une demi-heure de chez moi.

justin_motw_54 mai

Après avoir posé deux heures pour quitter mon boulot plus tôt, j’ai pu me rendre au point de retrait de ma commande et enfin avoir mon sésame entre les mains.

Moralité de l’histoire : optez pour les billets à imprimer, c’est plus simple.

[UPDATE]

18 mai

Le concert est reporté au 3 juillet. Soit un mardi au lieu d’un samedi. Bien évidemment j’ai déjà pris mes billets d’avion et posé mes congés. Il va falloir tout modifier. Super…

[UPADATE II]

4 juillet

Je l’ai enfin vu et j’étais à quelques centimètres de lui durant Cry Me a River. Il est toujours aussi beau, il danse toujours aussi bien, c’était génial.

 

 

32 (bits)

birthdayJ’ai 32 ans. Je ne faisais déjà pas l’âge que j’avais il y a moins de vingt-quatre heures mais c’est pas grave. Comme une tradition annuelle, voici tout autant de faits me concernant que le nouvel âge que j’ai :

  1. J’ai hesité à faire un autre boulot mais j’ai la flemme de chercher autre chose
  2. En fait, les steaks de soja, c’est plutôt bon (aka mea culpa)
  3. Les jeux PS4 m’intéressent bien moins depuis que j’ai la Switch
  4. Ma collection des Blu-Ray Disney•Pixar avance bien car j’en ai un peu plus d’une soixantaine (j’en avais quatre fois moins il y a un an)
  5. Je suis tellement tête en l’air qu’il m’arrive de laisser la lumière de ma terrasse allumée pendant plusieurs jours à la suite
  6. J’ai poussé un hurlement de joie quand Nintendo a balancé le premier teaser de Super Smash Bros. sur Switch
  7. J’ai acheté un Tamagotchi il y a quelques semaines
  8. Je vais enfin pouvoir voir Britney Spears en concert pour la toute première fois
  9. Je ne me vois plus travailler un 14 juillet tant ce jour est particulier désormais
  10. J’ai une PLV de Zac Efron shirtless dans mon salon et je m’attendais à ce que Simba la morde (mais en fait non)
  11. J’ai peur de ne pas envoyer de snaps à une amie et que notre score d’envoi journalier retombe à zéro
  12. J’ai fait des versions Sims de Kendji Girac et Zayn Malik
  13. J’ai déjà ma place pour Avengers: Infinity War
  14. Je voulais une Xbox One fut un temps mais ça m’est complètement passé
  15. Je préfère acheter mes jeux et mes films en boîte mais je suis moins tatillon sur le sujet concernant les livres et la musique
  16. Je suis en train de filmer une seconde de tranche de vie/jour depuis le début de l’année pour ensuite faire un montage vidéo
  17. Je suis plus team Snap qu’Insta concernant les Stories (mais j’aime l’effet Boomerang sur Insta)
  18. Je vais beaucoup moins sur Internet par longues sessions qu’avant
  19. Je dors face à la porte
  20. J’ai en fin de compte acheté des AirPods
  21. Je n’ai pas pleuré devant *Coco* (non je blague)
  22. Après *Friends* en 2017, j’ai essayé cette année de regarder une saison/mois de *Parks and Recreation* mais j’ai arrêté au bout de la troisième
  23. Le jour où j’irai au Japon, un pèlerinage au Pokémon Store local s’imposera
  24. Pokémon Ultra Sun/Moon m’ont dégoûté de la septième génération (mais pas de la saga, faut pas pousser)
  25.  Music m’a fait replonger dans des vieux plaisirs coupable type M Pokora quand il avait tenté de percer aux US
  26. Je vais pas me sentir bien si Captain America se fait buter par Ultron dans Avengers: Inifinity War
  27. J’avais le sourire jusqu’aux oreilles quand j’étais au cinéma à regarder Black Panther
  28. Je songe à revendre mon  Watch au profit d’une montre que j’avais auparavant
  29. Je ne peux pas m’empêcher de penser à Simba en regardant mes bras car ils sont pleins de marques de griffes
  30. Je demande toujours à retirer les tomates quand je prends un hamburger au McDo pour être certain qu’il soit chaud quand il me sera remis
  31. J’ai franchi les 600 films différents vus au cinéma
  32. J’ai le même âge que la puissance de la première PlayStation : ça fout un coup de vieux (mais je ne fais toujours pas la trentaine)

2017

2017Comme tout les ans, il est temps de faire un petit récapitulatif de l’année en cours pour encore quelques heures. Du bon, du moins bon et pas mal de concerts, voilà comment je pourrai résumer le tout de façon synthétique. C’est parti.

Janvier

À nouvelle année, nouvelles choses. J’ai commencé avec un petit retour dans le temps en rayant Mean Girls de la liste des films que je n’avais pas vu et j’ai commencé à regarder Friends, avec une saison/mois. Et je comprends pourquoi ce sont deux œuvres cultes.

Février

J’ai vu The Weeknd en concert. Et c’était génial. Dommage qu’il’ait passé la majeure partie du show du côté opposé à là où j’étais. Mais ça ne m’a pas empêché de passer un bon moment.

Mars

J’ai avancé mon billet pour rentrer de Paris d’un jour pour être chez moi pour obtenir ma Nintendo Switch. Autant dire que je l’attendais impatiemment. Et j’adore tout bonnement cette console. Qui est par ailleurs mon produit de l’année.

Avril

Après The Weeknd deux mois avant, pirouette dans le style musical avec Julien Doré que j’ai vu pour la première fois en live. Et si j’avais lu ça et là qu’il valait le coup d’être vu sur scène, je ne peux que jouer les VRP le concernant en confirmant la chose. J’ai vraiment adoré.

Mai

Si l’envie d’aller au Japon a toujours été un rêve de gosse, c’est ce mois-ci que je me suis dit qu’il fallait vraiment que je commence à emmagasiner les euro pour y mettre les pieds. Lifegoal des prochains mois.

Juin

Ariana Grande fait désormais partie des artistes que j’ai vu en live au moins une fois. Et le déplacement ne s’est pas fait pour rien car c’était tout bonnement exceptionnel.

Juillet

C’est après plusieurs années sans avoir eu l’occasion de le faire (des actes manqués surtout) que j’ai pu voir Robbie Williams en concert. J’etai En plus on ne peut mieux placé, ce qui ne gâche rien.

Août

La saison 7 de Game of Thrones a pris fin et, avec une saison 8 en 2019, HBO veut me faire apprendre à être patient. Cela dit, AMC fait un peu la même chose avec The Walking Dead. Mais pas pour les mêmes raisons, la série devenant de plus en plus un supplice à regarder.

Septembre

Étant enfant, IT m’avait traumatisé ad vitam aeternam. Revoir le même film au cinéma cette fois et avec 24 ans de plus n’a pas permis de cicatriser le traumatism. Mais c’était très bien.

Octobre

J’ai pu voir pour la première fois, lors de mon passage à Paris, certaines personnes avec qui je discute via Discord. Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas vu de nouvelles têtes.

Novembre

De nouveau célibataire après un peu plus de 2 ans de relation. Moi qui suis du genre à chialer pour pas grand chose, j’ai étonnamment bien digéré la nouvelle. Les aléas de la vie.

Décembre

Je ne me lasse pas de ma Switch. Jouer sur sa télé pour ensuite continuer sa partie en mode portable dans le train est ultra pratique.

31 ans

happy_birthdayEt voilà que j’ai 31 ans (déjà). Je ne les fais toujours pas (je ne fais déjà pas mes 30 ans – ni mes 29 donc bon). Mais voilà, je dois désormais faire dérouler un peu plus longtemps les rouleaux sur les sitesau moment où on me demande l’âge que j’ai. Comme les fois précédentes, voici tout autant d’anecdotes sur moi que mon nouvel âge. C’est parti :

  1. J’ai eu les larmes aux yeux en lançant The Legend of Zelda: Breath of the Wild la première fois
  2. À défaut d’aller dans une salle de sport, je joue à Just Dance 2017
  3. J’ai envie d’acheter une autre paire de Joy-Con pour la Switch pour avoir le choix de jouer avec une paire rouge et une bleue
  4. Je n’arrive pas à manger des aliments dont la date de péremption est passée
  5. Salamèche et Pikachu (mes poissons) ne sont plus. J’en ai alors racheté et ils ont pour nom Reptincel et Raichu
  6. Je me suis lancé en début d’année dans un marathon Friends, avec une saison/mois
  7. J’ai envie d’avoir toutes les exclus Nintendo Switch pour une raison que j’ignore en dehors de la collectionite
  8. J’ai été raisonnable en annulant ma commande de Persona 5 car j’ai pas mal de RPG sur le feu
  9. J’ai ouvert un compte Instagram pour mon chat
  10. Je ne suis pas allé au cinéma avec un ami un soir car il y avait un nouvel épisode de Koh-Lanta
  11. Je suis parvenu à monter un meuble tout seul comme un grand et je n’ai rien trouvé de mieux que de mettre un pansement là où j’ai mal planté un clou
  12. Après les figurines et les films Disney, ce sont les peluches de Mickey et sa bande que je collectionne
  13. J’ai gagné un abonnement d’un an au service Vélo Bleu grâce à un jeu concours sur Facebook en rapport avec Pokémon GO
  14. J’ai songé un moment à avoir un autre chat mais j’ai envie que Simba le chat soit le seul et l’unique
  15. Je suis rentré de Paris un jour plus tôt que prévu pour avoir la Switch en day one
  16. J’ai pleuré devant le series finale de The Vampire Diaries
  17. Je ne sais toujours pas pour qui voter mais je sais pour qui je ne voterai pas
  18. J’ai une nouvelle tirelire en forme de cochon avec un marteau pour la casser quand elle sera pleine
  19. À chaque fois que je vais à Disneyland Paris, je repars – au moins – avec une Tour Eiffel à côté de laquelle il y a Mickey ou quelqu’un d’autre
  20.  Je serais prêt à payer pour un Meet and Greet avec Zayn quand il se décidera d’annoncer une tournée
  21. J’ai ma place pour aller voir Lady Gaga en octobre et je me vois bien y retourner le lendemain si le concert est à la hauteur de mes atentes
  22. Après avoir vu un film/jour durant huit jours, j’ai bien envie de me faire une journée avec des films de la première à la dernière séance
  23. Je ne sais ni pêcher ni skier
  24. Je ne peux pas m’empêcher de regarder des vidéos de Hélène MBDF alors que je sais que je perds mon temps à le faire
  25. Je détestais le café jusqu’à ressentir le besoin d’en boire quand je fais des horaires matinaux
  26. J’ai envie d’aller au Japon et de dépenser un loyer en goodies dans un Pokémon Store
  27. Je veux des AirPods mais le prix me freine direct
  28. Je sais pas si c’est commun à tout les chats mais le mien a peur de l’aluminium
  29. J’ai envie d’acheter plein de bracelets pour mon Apple Watch pour les assortir en fonction de ce que je porte
  30. J’ai acheté un livre de recettes de cuisine alors que je sais à peine faire cuire un œuf
  31.  J’ai téléchargé ZAYNmoji et Kendjimoji sur mon iPhone

2016

2016Devenu un rituel, le traditionnel bilan de la fin d’année fait son retour, comme chaque année depuis l’ouverture du blog. Enjoy.

Janvier

J’ai fêté l’anniversaire de ma moitié pour la première fois en sa compagnie. Puisque j’aime bien lui faire des surprises, je ne lui ai souhaité qu’une joyeuse année supplémentaire en début de journée, avant de faire comme si c’était un jour comme les autres. Au point de prétexter vouloir aller au cinéma voir je ne sais plus quel film. En chemin pour soi-disant nous rendre au cinéma, j’ai prétexté vouloir descendre quelques arrêts de tramway plus tôt pour marcher un peu. En fait, c’est au restaurant que j’avais réservé quelques jours plus tôt que nous sommes allés. Pour la petite histoire, j’étais allé dans ce même restaurant pour l’anniversaire de ma mère le lendemain qui a suivi notre première rencontre. Nos ventres repus, nous sommes alors ensuite rentrés et c’est alors à ce moment-là que je lui ai remis son cadeau. Oui, je suis attentionné.

Février

Ma première St Valentin avec mon copain. Il m’a offert une séance dans un Spa à Cannes. Et c’était très bon.

Mars

Après son départ des One Direction, l’album de Zayn était enfin mien. Je n’achète quasiment plus de CD mais je voulais bien l’effort pour lui. Résultat des courses : plus de 1000 écoutes en même pas un an. Autant dire que j’en serai lors de sa première tournée en solitaire.

Avril

30 ans que j’existe. 25 ans (voire moins) en apparence. Je suis parti pour 10 ans à écrire le chiffre 3 devant les autres.

Mai

J’ai vu Maroon 5 en concert. Moi qui écoute le groupe depuis plus de dix ans et qui avais loupé le coche lors de leur précédente tournée, j’ai pu remettre les pendules à l’heure concernant cela. Et puis qu’est-ce que je ne donnerai pas pour voir Adam Levine et ses potes. Non parce que, qu’on se le dise : je suis incapable de citer le nom des autres membres du groupe. J’ai assisté au concert avec mon copain et une amie, qui était accompagnée d’une amie à elle, nous ont rejoint. Et bien comme il faut car elles ont pu se faufiler devant tout le monde à la dernière minute, après avoir eu des invitations pendant que l’on faisait la queue. Le concert était bien sympa. Pas fou, assez expéditif, mais néanmoins agréable.

Juin

Comme tout les ans, l’E3 m’a permis de pouvoir  planifier mes achats vidéoludiques pour les jours/semaines/mois/années à venir. Et, as always, de me donne des envies d’aller aux USA.

Juillet

Impossible de passer sous silence la journée du 14, qui restera la plus angoissante de l’année. Je ne vais pas répéter, dira-t-on, ce que je vous avais dit ici. Juste que je ne parviens pas encore à totalement réaliser l’horreur qui a eu lieu ce soir-là. Je suis retourné sur la Promenade des Anglais depuis la tragédie. Les hommages ne manquent pas. Et c’est tant mieux.

Août

1 an que je suis couple. Je suis joie.

Septembre

Je devais assister au Pokémon: Symphonic Evolutions. Mes billets d’avion étaient pris, j’avais réussi à dégoter une place auprès de quelqu’un qui vendait la sienne sur la page FB de l’event. Puis là, une notification m’informe de l’annulation de l’événement. La raison : faute de places vendues. Dans la mesure où j’ai acheté la mienne auprès de quelqu’un faute de place disponible, l’excuse ne tient pas. Bien évidemment, mon vol n’était pas remboursable. Heureusement, j’avais prévu d’arriver la veille et de repartir deux jours après le supposé concert symphonique. J’ai alors eu plus de temps pour voir mes amis parisiens.

Octobre

J’ai vu Fifth Harmony en concert. Premier girls band que je vois en live de ma vie. J’avais prévu de les voir à Marseille à l’origine mais le concert a été annulé pour être déplacé à Paris. Ca revenait plus cher en transport au final (surtout que j’étais déjà allé à Paris une semaine avant leur concert) mais je ne pouvais pas laisser passer l’occasion de les voir. Et j’ai bien fait car elles se sont séparées même pas deux mois après.

Novembre

Après son annonce il y a dix ans maintenant, FF XV est enfin un jeu qui existe véritablement. Ce serait mentir que de dire que je ne l’attendais pas. J’étais encore étudiant quand il a été annoncé. J’en suis venu à bout, l’ aventure n’était pas à la hauteur de l’attente que j’avais mais n’en reste pas moins agréable à faire. Maintenant, je n’ai plus de jeux que j’attends depuis des lustres qui me viennent en tête. Kingdom Hearts III, pourquoi pas. Encore que, j’ai d’abord les épisodes antérieurs à commencer/terminer.

Décembre

Rogue One: a Star Wars Story est encore mieux que je ne le pensais. J’avais peur que le film serve juste à boucher les trous entre les épisodes VII et VIII dans un calendrier chargé en sorties. J’ai été médisant : le film est une réussite. Ça m’a donné envie de voir les suites.

Putain ça y est !

ff_xv_2Final Fantasy XV n’est plus une arlésienne ! 10 ans que le titre qui avait pour nom Final Fantasy Versus XIII au moment de son annonce était en développement. Sur PS3 à l’époque. Au commencent, il y a avait des news à son sujet tout les 36 du mois. Dans les semaines précédant sa mise en vente, il n’y avait pas un jour où une info n’était pas communiquée dessus. Jusqu’à l’overdose en ce qui me concerne car j’avais cessé de lire des news dessus début septembre. Paradoxal quand auparavant (comprendre par là quand Twitter et Facebook n’existaient pas), je me serais rué sur chaque info.

Alors que c’est aujourd’hui que le jeu aurait dû sortir, sa mise en vente a été anticipée de quelques jours, pour mon plus grand plaisir, week-end de deux jours 1/2 oblige. À inverse d’Uncharted 4 où j’avais reçu le tout plus tard à cause de mes horaires du soir (lire : Uncharted 4 x TNT), j’avais pris ici les devants en posant des heures pour aller récupérer mon jeu. En magasin cette fois. Ça ne me sert à rien désormais mais mon esprit est conditionné pour terminer plus tôt aujourd’hui donc je ne touche à rien.

Durant l’installation du jeu et (surtout) d’un bon patch de 7 Go, j’en ai profité pour regarder Brotherhood: Final Fantasy XV, l’animé prenant place avant les événements du jeu, histoire de mettre dans le bien. Sans être un sommet du genre, ça n’en reste pas moins plaisant ; bien plus que Kingslaive: Final Fantasy XV, le film d’animation servant également d’introduction à la présentation des enjeux et des personnages. On ne peut pas dire que Square Enix fait semblant concernant la volonté de donner du crédit à Noctis et ses potes. L’intention est louable en tout cas.

Je vais faire court puisque je n’ai joué qu’une petite dizaine heures pour le moment. Le premier truc qui m’est venu à l’esprit une fois le jeu lancé a été « enfin ». Enfin, (ou plutôt final(ly)), le jeu existe autrement que par ses teasers, teasers trailers et j’en passe. Enfin, on va pouvoir savoir où Square Enix a voulu aller depuis 2006. Enfin, un nouvel opus qui n’a plus de lien avec Lightning (que j’aime bien mais ça va deux minutes). Deuxième constat : c’est beau. Très même. Visuellement, musicalement, c’est très agréable.

En 10 ans, il s’en est passé des choses. En voici 15 d’entre elles :

  • c’est Final Fantasy XII sur PS2 que j’attendais impatiemment après sa sortie au Japon en 2006
  • j’habitais encore chez mes parents
  • je venais de louper ma L1 parce que je m’étais réveillé à la bourre pour les partiels
  • Internet se résumait pour moi à tout sauf Facebook, Twitter et compagnie
  • j’étais « hétéro »
  • Harry Potter n’en était qu’à son quatrième film
  • DLC, season pass et tutti quanti n’e couraient pas les rues dans les jeux vidéo
  • les films de super héros se comptaient sur les doigts d’une main
  • j’allais au cinéma tout les 36 du mois
  • un téléphone ne me servait qu’à appeler et envoyer des messages
  • je n’avais pas de chat
  • je n’étais pas encore transi d’amour pour Zayn
  • je jouais essentiellement sur les consoles Nintendo (ex NSex pur)
  • j’achetais mes jeux à Micromania
  • j’allais sur YouTube uniquement pour regarder des clips et non des vlogs

Pokémon GO : un mois de chasse

pokémon_go

Voilà maintenant un mois jour pour jour que Pokémon Go est disponible en France. Dire que le jeu se sera fait attendre ne surprendrait personne. Dès son annonce, avec son trailer vendeur de rêve, l’attente était déjà placée très haute. Bon, pour le moment, le trailer tient plus de l’utopie que du reste. Mais l’expérience n’en reste pas moins géniale.

pokémon_go

Lorsque j’ai commencé l’aventure, j’ai pris mon sac à dos, une bouteille d’eau et un brumisateur pour explorer la ville. Je n’avais jamais autant marché dans Nice dans la même journée : je suis allé un peu partout, en solitaire au début, accompagné ensuite. Je n’hésitais pas à discuter les joueurs proches de moi pour avoir des infos sur l’emplacement d’un Pokémon en particulier. Il faut dire que la personne qui joue à Pokémon GO en plein rue se remarque à des kilomètres. Souvent passant de l’écran de son smartphone à ce qu’il y a en face de soi, elle est aussi du genre à avancer dans une direction pour revenir sur ses pas, plus souvent qu’un touriste n’ayant pas emprunté la bonne rue. La batterie de mon iPhone a tenu l’espace de cinq heures avec la luminosité au maximum, soleil oblige. Heureusement, ma batterie externe a pu faire le job le reste du temps.

Comme les versions consoles, je me concentre plus sur l’aspect collectionnite que bataille, ne serait-ce que parce que le système de combat (dans Pokémon GO, pas dans Pokémon XY et consorts) est raté car totalement imprécis et brouillon. Pour la chasse, entre Nice et Monaco, il y a plutôt de quoi faire. J’ai une dizaine de Pokéstop entre chez moi et le boulot et il y a souvent des leurres posés durant les heures de déjeuner. Je mange souvent dehors maintenant d’ailleurs. Je me suis rendu au Jardin Albert 1er (à Nice) à plusieurs reprises et à différentes heures de la journée. Ça ne désemplit pas, de jour comme de nuit. Et je trouve ça bien. Le Jardin Albert 1er se trouve non loin de là où l’on peut venir se receuillir pour les victimes du 14 juillet 2016. Il n’y a pas de débordement où autre bêtise qui sont commises et le fait de voir en permanence du monde sur la Promenade des Anglais montre que l’on n’oublie pas et que l’on continue à vivre. Les gens viennent avec leurs serviettes voire leur chaises pliables pour ceux qui n’aiment pas le contact avec l’herbe. Quoiqu’il en soit, tout le monde est muni de sa batterie externe, alliée indispensable de toute bonne session de chasse qui se respecte.

pokémon_go

pokémon_gopokémon_gopokémon_go

 

 

 

 

 

Les apparitions des Pokémon rares suscitent des réactions assez folles. Cela dit, je dois avouer que ça a son charme de voir une horde de joueurs courir à la rencontre d’un Dracaufeu. Plus que cela, ce sont les réactions des gens alentours qui sont assez amusantes à voir. Il y a en toujours qui sont dans le désespoir le plus total face à cela. Les éternels râleurs face aux phénomènes de masse brandiront le spectre du « parce que tu avais besoin de ça pour parler avec des gens ? ». Mais ils trouveront toujours le moyen de se plaindre face à quelque chose de populaire en étant d’emblée hermétique à la chose. Il n’est pas rare que ce genre de personnes aient pour (vaine) tentative d’argument les nombreux titres de journaux indiquant un accident « à cause » de Pokémon GO. Je les plains plus qu’autre chose.

La chose qui m’a surpris – et dans le bon sens – est sans conteste le fait de voir tout le monde  jouer. C’est très simple : du fan qui attend les nouvelles moutures sur 3DS à celui qui connait Pikachu sans savoir qu’il est l’évolution de Pichu, pas une « catégorie » de personne n’y est pas allé de sa petite session d’essai. Il faut dire que très rares sont les personnes qui ne connaissent pas au moins une poignée de Pokémon de la première génération. Une autre chose que apprécie également, c’est de voir X ou Y parler avec Z alors qu’ils ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam. Je ne compte plus le nombre de personnes avec qui j’ai pu échanger (en français comme en anglais) pour savoir où se trouver tel ou tel Pokémon, de quelle équipe ils font partie (#TeamIntuition FTW). La plupart des joueurs que j’ai pu croiser sont pour la plupart des membres de l’équipe Rouge. Il y a également quelques Bleus. Mais les Jaunes (dont je fais partie) se comptent sur les doigts de la main. La tendance Rouge/Bleue s’est plus ou moins répartie aujourd’hui. Pour les membres de mon équipe, leur nombre est toujours aussi faible et c’est limite si je suis surpris quand quelqu’un me dit en faire partie.

En un mois, voilà ce que mes expéditions ont donné :

  • 124.32 km parcourus (dont une vingtaine le premier jour)
  • 92 Pokémon capturés pour 93 vus (je t’aurai Magmar)
  • 0,99 € dépensés en achat in-app
  • un Pokémon (Flagadoss) avec 1207 PC en bestiole la plus puissante (je n’ai fait évoluer personne)
  • 167716 poussières d’étoile
  • la batterie de l’iPhone qui a dû être rechargé une à deux fois quotidiennement

Je me souviens que jouer à Pokémon était mal vu il y a quelques années. Voir que la tendance s’est inversée est assez rigolo. Être questionné sur un Pokémon par quelqu’un qui ne jure que par les sorties en boîte ou le tuning (j’extrapole) constitue une sorte de revanche sur la vie (là j’extrapole OVER 9000). Non, plus sérieusement, je trouve ça bien que l’on ne parle plus de Candy Crush, que l’on soit spammé par des quémandeurs de vie pour passer au niveau suivant (en attendant une mise à jour en ajoutant 3450). Il est indéniable que Pokémon fait partie de ces choses connues par un bon grand nombre. Le cliché on ne peut plus vu et revu du geek associal restant chez lui et ne sortant que pour aller acheter la nouvelle extension en version Collector de World of Warcraft n’a plus lieu d’être ici.

En trois mots : attrapez-les tous !

Jeudi 14 juillet 2016

niceJ’avais prévu de publier dans les prochains jours un article sur un tout autre sujet ; au vu de ce qu’il s’est passé jeudi dernier à Nice, il attendra.

J’étais avec Johann au cinéma, non loin de là où tout s’est passé. Nous étions allés voir Florence Foster Jenkins, le nouveau film avec Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT et dont j’ai totalement oublié le nom. On avait vu Irréprochable juste avant, un film avec Marina Foïs qu’il a détesté et que j’ai adoré. Mais on s’en fout en fait.

La séance était à 22:30 mais, bandes-annonce oblige, le film n’a commencé qu’à 22:45. Dix minutes plus tard, mon téléphone sonne. Je n’y prête pas attention dans la mesure où, lorsque je suis au cinéma, je regarde l’écran et rien d’autre. Je ne sors mon portable devant un film que lorsque je m’ennuie profondément devant. En recevant, coup sur coup, des appels à 22:55, 22:56 et 22:57, je me dis que ça doit être important. Deux appels et un message à 23:01 finissent par me faire jeter un oeil à l’écran de mon mobile. « Faite gaffe Fusillade sur Nice promenade des anglais » puis « Dondon, t’es chez toi ?’?!! » que je vois s’afficher à peine l’écran d’accueil déverrouillé. A partir de là, le film passe au second plan et je préviens les deux personnes derrière moi tandis que Johann informe celui qui était devant nous de ce qu’il se passe à l’extérieur. Nous n’étions que cinq dans la salle. Je file ensuite aux toilettes pour appeler ma mère. Elle est à la maison et mon frère également. Ma soeur est aussi chez elle. Seul mon père manque à l’appel, il est au niveau de la grande gare dans un bar avec des amis. Et surtout, ne répond pas quand on tente de l’appeler. Je craque dans les bras de mon copain.

En sortant des sanitaires, je constate qu’il s’est passé pas mal de choses dans le film car Hugh Grant couche avec une autre femme que Meryl Streep et celui qui joue Howard dans TBBT essaie de le couvrir. Il n’était pas à l’écran avant que je regarde mon portable. Enfin bref. Je reste rivé sur mon téléphone à lire les tweets concernant ce qu’il se passe pas loin de là où on se trouve. Je tweete pour dire que je vais bien. Je constate que Facebook a mis en place le Safety Check pour informer à tout ses amis que l’on est en sécurité. Chose que je fais. Je reçois des appels en nombre et rassure autant que possible les personnes que j’ai au bout du fil. Pour sûr, je préfère recevoir des appels de la part de clients qui râlent parce qu’ils n’ont pas accès à Facebook depuis trois minutes et deux secondes.

Je décide d’aller voir l’accueil du cinéma pour les informer de la nouvelle. Ils n’ont pas reçu d’instructions sur ce qu’il fallait faire. En retournant dans la salle où j’étais, je croise un groupe de personnes qui sort de la salle voisine. Ils me demandent s’ils peuvent sortir. Ils n’avaient pas l’air plus préoccupés que ça. De notre côté, le film terminait à 00:35. Il aurait même pu terminer à l’heure où j’ai reçu les premiers coups de fil que je serais resté dans la salle. J’aurais revu Camping 3 avec un plaisir immense. Nous étions à l’abri, c’est ce qui est le plus important. J’ai essayé de me détendre en regardant le film, pour penser à autre chose, mais je n’y parvenais pas.

Les grilles du cinéma avaient été fermées par mesure de sécurité. A l’extérieur, les gens marchaient d’un pas pressé, téléphone à la main pour rassurer leurs proches. Nous sommes passés chez mes parents avant de rentrer à la maison. Mon frère me dit qu’il était avec sa copine au feu d’artifice et que c’est dans le tramway pour rentrer, en voyant des ambulances et des voitures de police rouler en trombe là où ils étaient, qu’il a compris que quelque chose se tramait. Mon père a appelé ma soeur pour lui dire qu’il était dans un hôtel dans lequel il passerait la nuit.

Je refuse de regarder les chaînes d’infos sur ce qu’il s’est passé et me contente des tweets ou autres statuts sur FB. Et j’ai bien fait en voyant des messages reprochant à France 2 d’interviewer un homme à quelques centimètres du cadavre de son épouse. Sur FB, le restaurant « Le Grand Balcon » se fait lyncher pour avoir refusé d’abriter des femmes qui ne savaient où aller au moment de l’attaque. Le hashtag #PortesOuvertesNice s’est rapidement mis en place tandis que les avis de recherche affluent. Impossible de trouver le sommeil.

Le lendemain, je reçois un appel de ma boîte qui me demande si je vais bien. Le réseau passe mal (un comble pour quelqu’un travaillant dans le domaine) mais fonctionne à la deuxième tentative. Sans surprise, le concert de Rihanna prévu le lendemain est annulé. Suite logique mais ô combien justifiée car le coeur à faire la fête est aux abonnés absents. On décide de rester à la maison avec Simba le chat. On jette un oeil aux infos avant de regretter très vite cela, les déclarations tenues par « les grandes pontes » étant un ensemble de mots accolés les uns aux autres, un peu comme quand je voulais remplir ma copie double à l’épreuve du Bac de philo en commençant ma phrase par « moi personnellement je pense ».

La Promenade des Anglais, sa plage et son soleil qui tape. La ville de Nice et ses terrasses bondées de monde. Son Vieux Nice avec ses restaurants tout les deux mètres. Je ne cache pas que cette attaque meurtrière m’a fait mal. Quand bien même, je n’étais pas sur les lieux du drame, c’est la ville où je suis né qui a été au centre de l’attention partout dans le monde. Et ça, ça fait mal au coeur.