Archives mensuelles : avril 2018

32 (bits)

birthdayJ’ai 32 ans. Je ne faisais déjà pas l’âge que j’avais il y a moins de vingt-quatre heures mais c’est pas grave. Comme une tradition annuelle, voici tout autant de faits me concernant que le nouvel âge que j’ai :

  1. J’ai hesité à faire un autre boulot mais j’ai la flemme de chercher autre chose
  2. En fait, les steaks de soja, c’est plutôt bon (aka mea culpa)
  3. Les jeux PS4 m’intéressent bien moins depuis que j’ai la Switch
  4. Ma collection des Blu-Ray Disney•Pixar avance bien car j’en ai un peu plus d’une soixantaine (j’en avais quatre fois moins il y a un an)
  5. Je suis tellement tête en l’air qu’il m’arrive de laisser la lumière de ma terrasse allumée pendant plusieurs jours à la suite
  6. J’ai poussé un hurlement de joie quand Nintendo a balancé le premier teaser de Super Smash Bros. sur Switch
  7. J’ai acheté un Tamagotchi il y a quelques semaines
  8. Je vais enfin pouvoir voir Britney Spears en concert pour la toute première fois
  9. Je ne me vois plus travailler un 14 juillet tant ce jour est particulier désormais
  10. J’ai une PLV de Zac Efron shirtless dans mon salon et je m’attendais à ce que Simba la morde (mais en fait non)
  11. J’ai peur de ne pas envoyer de snaps à une amie et que notre score d’envoi journalier retombe à zéro
  12. J’ai fait des versions Sims de Kendji Girac et Zayn Malik
  13. J’ai déjà ma place pour Avengers: Infinity War
  14. Je voulais une Xbox One fut un temps mais ça m’est complètement passé
  15. Je préfère acheter mes jeux et mes films en boîte mais je suis moins tatillon sur le sujet concernant les livres et la musique
  16. Je suis en train de filmer une seconde de tranche de vie/jour depuis le début de l’année pour ensuite faire un montage vidéo
  17. Je suis plus team Snap qu’Insta concernant les Stories (mais j’aime l’effet Boomerang sur Insta)
  18. Je vais beaucoup moins sur Internet par longues sessions qu’avant
  19. Je dors face à la porte
  20. J’ai en fin de compte acheté des AirPods
  21. Je n’ai pas pleuré devant *Coco* (non je blague)
  22. Après *Friends* en 2017, j’ai essayé cette année de regarder une saison/mois de *Parks and Recreation* mais j’ai arrêté au bout de la troisième
  23. Le jour où j’irai au Japon, un pèlerinage au Pokémon Store local s’imposera
  24. Pokémon Ultra Sun/Moon m’ont dégoûté de la septième génération (mais pas de la saga, faut pas pousser)
  25.  Music m’a fait replonger dans des vieux plaisirs coupable type M Pokora quand il avait tenté de percer aux US
  26. Je vais pas me sentir bien si Captain America se fait buter par Ultron dans Avengers: Inifinity War
  27. J’avais le sourire jusqu’aux oreilles quand j’étais au cinéma à regarder Black Panther
  28. Je songe à revendre mon  Watch au profit d’une montre que j’avais auparavant
  29. Je ne peux pas m’empêcher de penser à Simba en regardant mes bras car ils sont pleins de marques de griffes
  30. Je demande toujours à retirer les tomates quand je prends un hamburger au McDo pour être certain qu’il soit chaud quand il me sera remis
  31. J’ai franchi les 600 films différents vus au cinéma
  32. J’ai le même âge que la puissance de la première PlayStation : ça fout un coup de vieux (mais je ne fais toujours pas la trentaine)

Secret of Mana : pas de secrets entre nous

secret_of_mana_1Je pourrais vous parler pendant des heures de Secret of Mana (Seiken Densetsu 2 au Japon). Dans sa version SNES. Le nombre incalculable d’heures que j’ai pu passer dessus avec mon frère, ses musiques mémorables et j’en passe, c’est clairement LE jeu qui m’a marqué au fer rouge quant à la passion toujours intacte que je peux avoir pour les jeux vidéo au jour d’aujourd’hui. Quand un remake sur PS4 a été annoncé, je suis passé de l’excitation à l’incompréhension en voyant les premières images du jeu. Impossible malgré tout de faire l’impasse dessus (d’autant plus que la Fnac offrait 20 € en chèques cadeaux pour toute pré-commande).

Secret of Mana a un scénario simpliste mais prenant. Après être parvenu à ôté l’épée Mana de son socle, le jeune Randy a provoqué un cataclysme sans précédent. Le seul moyen d’empêcher que la situation empire est alors de partir à la recherche des huit graines Mana pour redonner à l’épée sa puissance ancestrale et venir à bout de Thanatos et ses sbires. Dans les grandes lignes, ça donne ceci. secret_of_mana_2Au chapitre des bons points rappelant la cartouche SNES, la mini map pour se repérer reprend les graphismes de l’époque en pixels mignons comme tout. Comme avant, il est possible de jouer à 3 en local. Oui en local et non en online. Le jeu n’aurait pas la meme saveur en ligne. Le fait que le jeu propose un doublage anglais et japonais pour les persos (PNJ compris) est également une plus value qui ne se refuse pas.

Au niveau des ajouts interessants, il y a quelques dialogues supplémentaires entre les trois persos principaux. Ils sont plutôt anecdotiques mais ont le mérite d’exister.  La bande son est passée à la moulinette de la réorchestration. Pas forcément pour le meilleur mais Square-Enix ne s’est pas contenté d’une simple transposition de la version SNES. Il y aussi une encyclopédie rececensant tout les monstres du jeu. Un peu comme le guide qui était fourni avec à l’époque mais consultable directement depuis le jeu. secret_of_mana_2Concernant les points négatifs, la qualité graphique est incontestablement le gros point noir. Le jeu est répugnant visuellement. La mouture 2018 ressemble à un de ces trop nombreux jeux génériques qui pullulent sur l’App Store et sent le F2P bon marché. Ensuite, les mécaniques du jeu sont identiques à la version d’origine. Pour pouvoir s’équiper d’une arme ou lancer un sort par exemple, il fallait passer par une multitude de menus. Et aujourd’hui, en plus de casser l’action, c’est tout sauf intuitif. Pas specialement difficile avant, cette version remasterisée est encore plus facile.

Secret of Mana est un mauvais A-RPG pour qui decouvrirait le jeu aujourd’hui. Graphiquement banal et doté d’un système de jeu tout sauf ergonomique, il n’a pour lui que l’avantage de pouvoir être fait à plusieurs sur la même console. À l’ancienne. Les personnes qui ont connu la version d’origine sauront lui pardonner ses trop gros défauts sans retrouver malheureusement le même plaisir qu’à l’époque. Le remake est plutôt mollasson et donnera, au mieux, l‘envie de rebrancher sa SNES.

Et pour éviter de donner une note comme à l’école, mon ressenti sur le jeu en un gif :

E77B02BA-1093-4CFB-9000-536C88EF1F39