Archives annuelles : 2015

2015

2015Comme l’année dernière à la même période, une sorte de récap’ de l’année mois par mois s’impose. Une année particulière au niveau de ce qui a pu se passer à Paris en janvier et en novembre mais qui dans l’ensemble, à mon niveau, n’a pas été mauvaise. C’est tipar.

Janvier

Bis repetita concernant les achats impulsifs avec celui de l’iPhone 6. Après avoir revendu mon iPhone 5c jaune Pikachu, j’ai voulu opter pour la version la plus récente dans son modèle le plus petit. Que je commence à trouver minuscule, le temps passant. J’ai su toutefois résister au renouvellement annuel avec les modèles S mais mon prochain iPhone sera dans sa version maousse.

Février

Le passage de Katy Perry à Lyon était à ne pas manquer tant je voulais la voir en live. Avec ma place achetée hit mois avant et mes congés posés bien avant pour éviter les déconvenues, je m’étais bien organisé. Arborant fièrement mon bracelet pour accéder au plus près de la scène, j’ai enfin pu la voir en concert. Je n’avais pas pris le temps d’y aller lors de sa précédente tournée et je me devais de réparer cette sottise. Et j’ai bien fait tant c’était exceptionnel. Avec toutes les couleurs employées pour les décors, il vaut mieux ne pas être daltonien.

Mars

Après six ans de diffusion, l’une de mes séries fétiches a pris fin. Je veux parler de Glee. Bien qu’elle soit bourrée de défauts et d’épisodes inutiles, dans son ensemble, elle fait partie de mes favorites. Il faut dire que je suis quelque peu friand des shows télévisés qui ne se prennent pas au sérieux ou qui ont des sujets qui le sont mais qui usent de n’importe quoi pour faire passer le message (South Park est dans la même veine). Une intégrale de la série en Blu-Ray serait quelque chose qui serait mien si elle venait à voir le jour.

Avril

Les boutons aux couleurs de la menthe de la Super NES et la possibilité de changer la coque de la console auront été des raisons suffisantes pour me faire investir dans la New 3DS. Je suis retourné à un modèle à l’écran plus petit, beaucoup trop d’ailleurs. Mais son côté portatif est un régal.

Mai

Bien que déjà sorti sur PS3 et Vita l’an passé, Final Fantasy X/X-2 Remaster a eu droit à un nouveau lissage sur PS4. En bon collectionneur, j’ai racheté le jeu (que j’ai désormais dans toutes ses déclinaisons) et c’est à des horaires assez tardifs que je me suis couché le plus souvent une fois la console allumée tellement le RPG est un genre de jeu qui peut s’avérer captivant une fois lancé. Et douze ans après sa sortie sur PS2, je suis enfin parvenu non seulement à aller plus loin que le premier chapitre, mais aussi à terminer à 100% Final Fantasy X-2.

Juin

Alors que j’étais hermétique (mais pas trop) à son achat, j’ai en fin de compte cédé à l’achat de l’Apple Watch. Franchement dispensable, elle ne me quitte en revanche plus du tout. Ne serait-ce que pour consulter les messages, mettre quelques like sur Instagram. Et avoir l’heure.

Juillet

Après avoir hésité quelques jours en pesant le pour et le contre, je me suis décidé à devenir le maitre d’un chaton qu’une amie (coucou Anaïs) m’a donné. Les seuls animaux que j’avais eu jusqu’à présent étaient des poissons (ils sont toujours en vie). Je ne regrette pas d’avoir répondu par l’affirmative à son adoption. Il est trop mignon. Mon amour pour Disney a fait que je l’ai appelé Simba et je ne parviens pas à l’engueuler plus de trois secondes tellement son regard me fait fondre.

Août

J’ai rencontré un garçon. Si l’on était sur Twitter, je pourrais vous dire que 140 caractères ne seraient pas suffisants pour vous en parler. Quoique si : je suis amoureux.

Septembre

Locataire depuis deux ans maintenant, j’ai pris mes aises dans mon appartement. Je suis toujours autant maniaque du ménage et de l’organisation, quand bien même ne pas avoir de compte à rendre en laissant tout dans un bordel organisé fait aussi du bien. Avec Simba le chat, je n’ai toutefois pas le loisir de laisser traîner n’importe quoi, celui-ci étant un déchiqueteur de tout ce qui n’est pas à sa place. Mon sac à dos et mes écouteurs ont pu en faire les frais.

Octobre

Je pensais que j’allais m’ennuyer comme un rat mort devant le « nouveau » Paranormal Activity, c’était au final tout l’inverse. Je suis allé le voir avec des amis de boulot (qui sont des amis tout court maintenant) et c’était franchement bien. Bon, je suis du genre facile en ce qui concerne l’appréciation d’un film je dois avouer. Mais quand même, la version Blu-Ray du film sera mienne à sa sortie.

Novembre

Après quatre ans et demi de bons et loyaux services, je ne travaille plus pour SFR mais pour NRJ Mobile. Dans les faits, ça ne change rien à mon coeur de métier si ce n’est que c’est un groupe différent. Et un autre type de clients.

Décembre

À l’initiative de mon copain, nous sommes allés passer deux jours à Disneyland Paris. Quand il m’a suggéré l’idée d’y aller, je ne me suis pas fait prier en répondant par l’affirmative dans la seconde suivante. Et c’était tout bonnement magique. C’était la troisième fois que j’y allais (la douzième fois pour lui) et on ne s’en lasse pas. Il y avait beau y avoir du monde, ça ne nous a pas empêché de faire plusieurs attractions. Et de repartir les bras chargés.

Je suis un sans papier cinématographiquement parlant

Gaumont PathéHabitué à aller au cinéma au minimum une fois par semaine depuis quelques mois, la réedition de ma carte suite à sa perte va me faire entrer en cure de désyntoxication cinématographique pouvant aller de quelques jours (en me rendant dans un cinéma pour la refaire) à deux semaines (en attendant sa réception par la Poste). Je vais opter pour la première option car je ne veux pas prendre le risque de ne pas l’avoir à la sortie de Star Wars: The Force Awakens.

C’est Hannah que j’ai vu en tant que premier film « gratuitement » et c’est The Good Dinosaur qui a été le dernier avec cette carte jaune Pikachu. Une fois ma carte refaite, j’aurai celle qu’ils appellent la « V2″ d’un blanc immaculé. Un newbie en somme.

Les Rois de la D&co

ACHHDDe l’indifférence à l’addiction : voici comment je pourrais résumer mon sentiment envers Animal Crossing Happy Home Designer, spin off de la franchise Animal Crossing.

Pour les quelques personnes qui ne connaitraient pas Animal Crossing, petit topo : vous dirigez un(e) villageois(e) dont le but est de se faire des amis et d’agrandir sa maison pour la décorer à sa guise. Alors dit comme ça, ça ne vend absolument pas du rêve. Et pourtant, le jeu est prenant rien que parce que le jeu fonctionne en temps réel. Y jouer le soir entrainera une impossibilité d’aller faire ses courses tandis que lancer une partie le 31 octobre sera l’occasion de voir ses voisins déguisés pour Halloween. Le jeu a également une dimension online pour s’échanger des objets, le genre de titre parfaitement pensé pour des sessions quotidiennes de quelques minutes.

ACHHD 2Quand Animal Crossing Happy Home Designer a été annoncé, je suis totalement passé à côté : premier opus à s’écarter du jeu originel (il y en a eu sur Nintendo 64, GameCube, DS, Wii et 3DS), l’intérêt réside dans le fait que l’on ne fait que décorer les maisons des différents habitants. Tout ce qui faisait le sel des épisodes classiques passe à la trappe. Exit la notion de temps réel, de personnalisation de son habitat ou de la chasse aux papillons/poissons/insectes, on est ici au service des autres. Ayant un potentiel de faiblesse à l’achat assez élevé, il a suffi qu’un de mes potes sur Twitter l’achète (@8bitY pour ne pas le citer) pour que je cède à mon tour. Et je n’ai pas fait les choses à moitié car en plus du jeu, c’est un paquet de cartes ainsi que la faceplate à l’effigie du jeu que je suis rentré chez moi. J’ai même acheté le thème pour l’interface de la New 3DS.

Simba x ACHHD

Comme si les amiibo dans leur version figurines ne suffisaient pas, il a fallu qu’ils en fassent aussi des cartes compatibles avec le jeu. Chacune d’entre elles est à l’effigie d’un personnage des anciennes versions et la poser sur la surface NFC de la 3DS permet de pouvoir jouer les décorateurs pour le personnage en question. Au nombre de 100 pour le moment (300 en plus ultérieurement) et vendues par 3 au prix de 3,90 € le paquet, ça grimpe très vite. D’autant plus que c’est la loterie à l’ouverture et il est donc fort probable de tomber sur des doubles. Sur les 34 cartes que je possède présentement, il y en a quatre qui sont des doubles. Un peu comme la personne qui va aller acheter son paquet de clopes quotidien, c’est un paquet de cartes que je vais acheter avant d’aller travailler. Et puisqu’elles commencent à être nombreuses, j’ai aussi acheté l’album de cartes pour éviter de les éparpiller partout chez moi.

Les avis sur Internet font part d’un jeu à l’intérêt discutable et assez redondant. C’est certain que les possibilités offertes par ce nouvel Animal Crossing est limité mais néanmoins intéressant. Si j’ai craqué après qu’un pote l’ait acheté, le fait qu’une mise à jour permettant de pouvoir juger la décoration des autres à travers le monde a été la seconde raison.

Moi qui m’étais juré de ne pas me faire « avoir » en achetant un énième Animal Crossing (il suffit de ne plus y jouer quelques jours pour totalement délaisser son village), cette parenthèse décorative est plutôt appréciable.

Netflix : avis après un an d’utilisation

NetflixVoilà maintenant un an que je suis abonné à Netflix. Depuis l’arrivée du service en France même. Comme beaucoup de monde, j’ai commencé par l’offre d’essai d’un mois en optant pour la formule intermédiaire avec la possibilité de regarder les programmes sur deux écrans simultanément en HD. La formule du dessous permettait le visionnage sur un écran unique (ce qui en soit ne me dérangeait pas) mais avec la SD, tandis que celle du dessus permettait de regarder séries et films sur quatre écrans en même temps. Ce qui ne m’intéressait pas. Enfin bref.

Si j’ai déjà donné mon avis sur le service dans un précédent article (lire Netflix : avis après un mois d’utilisation), celui-ci est plus là pour faire une sorte de récapitulatif sur une durée plus importante. Loi européenne en carton pâte oblige imposant un délai de trois ans avant qu’un film puisse être disponible sur certaines plates-formes de streaming, le catalogue cinématographique est très pauvre. C’est lors de la sortie du retour de The Avengers il y a (déjà) cinq mois que leur première réunion (en avril 2012) était disponible. Rien d’excitant face à CanalPlay et consorts dans le genre. J’irai même jusqu’à dire que c’est bien plus efficace de passer à la caisse des services de VOD pour louer un film récent que l’on voudrait voir sans forcément devoir acheter le Blu-Ray.

En ce qui concerne les séries, c’est tout autre chose : bien que beaucoup de séries aient des saisons de retard par rapport à leur diffusion US (j’ai en tête Pretty Little Liars qui est à la traine de trois saisons), les séries originales (qui sont dans ma liste de celles à voir urgent) sont de plus en plus nombreuses. Orange is the New BlackDaredevil, Sense 8 et j’en passe, elle ont en plus le mérite d’être pour la plupart réussies et/ou très peu détestées.

Teen Wolf, The Vampire Diaries, Better Call Saul, My Little Pony: Friendship is Magic (oui !), Modern Family, Goosebumps (mon enfance <3), autant de séries que j’ai pu regarder sur Netflix. Et c’est pas fini !

Après avoir utilisé Netflix pendant un an, je ne peux m’en passer. Les séries originales donnent un intérêt au service et il faut être difficile pour ne pas trouver quelque chose de bien. Parmi les offres légales, il est celui que je préfère. Une mise à jour de l’interface ne serait pas de refus, celle-ci n’étant jamais la même selon le moyen utilisé. Sur l’Apple TV, elle est sobre, là où elle est plus accessible et dynamique sur la PS4. Une homogénéité ne ferait pas de mal. Mais bon, je chipote.

Heure(ux) craquage

Apple WatchJe dois avouer que je suis un mec qui a la fâcheuse tendance à céder à ses pulsions dépensières. Quand Apple avait présenté l’Apple Watch en septembre dernier, j’étais circonspect quant à l’intérêt de la chose. Mais je la surveillais tout de même de plus ou moins loin ; avant de céder quand j’ai vu qu’il n’y avait plus à attendre plusieurs semaines avant sa réception était possible. Le jour où je l’ai acheté, ça s’est fait sur un coup de tête. Le minimum de décence que je peux avoir parfois m’a fait me « rabattre » sur le modèle Sport plutôt que sur l’Apple Watch avec son bracelet gris sidéral. Pour un premier jet, je ne voulais pas mettre plus que de raison.

A peine la montre configurée, je me suis empressé d’y mettre le cadran Mickey (qui est celui que j’ai laissé depuis, les autres étant sommaires au possible). J’ai aussi craqué pour un bracelet rose histoire de varier les couleurs. On ne se refait pas. Comme à chaque produit nouvellement acheté, c’est un peu l’égarement dans son usage. Quelques jours m’ont été nécessaires pour m’y familiariser et je ne regrette pas son achat. Tellement que lorsque je ne l’ai pas prise avec moi une journée durant, j’avais la manie de lever le poignet pour regarder l’heure ou les notifications qui n’attendaient que d’être lues.

Apple Watch MickeyHormis regarder l’heure (normal pour une montre), mon Apple Watch m’est utile pour différentes raisons. Les notifications tout d’abord. Quand je suis au boulot, sentir la montre vibrer d’une manière particulière pour tel ou tel service me permet de savoir que j’aurai de la lecture ensuite. Au niveau des applications en elle-même, voici mes incontournables :

  • Activité me permet de constater à quel point je ne suis pas du tout sportif mais que le trajet pour aller travailler me fait brûler pas mal de calories (annulées par le McDo de la pause déjeuner mais ça c’est une autre histoire)
  • Instagram m’est également devenue indispensable pour mettre quelques likes à la volée
  • Celle de la SNCF pour m’avertir du retard perpétuel des trains est assez utile, tout comme
  • Celle de la BNP pour voir l’état de mon compte qui joue aux montagnes russes avec une très bonne descente avant la remontée mensuelle
  • Twitter est plutôt pratique pour voir les TT à la volée ou les réponses à certains tweets que je poste par-ci par-là
  • Et enfin, Remote est plutôt utile quand j’ai paumé la télécommande de l’Apple TV pour naviguer (principalement) sur YouTube

On m’avait posé la question suivante : « mais concrètement, est-ce qu’elle vaut vraiment le coup ? ». J’ai répondu du tac au tac qu’elle était dispensable mais que je faisais tout la rendre indispensable. Et c’est peut-être ce qui la résume le mieux.

 

Simba le chat

SimbaDepuis le premier dimanche du mois maintenant, je suis le propriétaire d’un chat. Mon amour pour Disney a voulu que je le nomme Simba. Jusqu’à present, les seules bestioles que j’ai eu pour compagnie ont été des poissons. J’en ai d’ailleurs toujours (Pikachu, Salamèche et Shiny qu’ils s’appellent) et ça fait maintenant un an que je les ai.

J’ai toujours voulu avoir un « vrai » animal de compagnie. Mais mes parents ne voulaient pas car on n’habitait dans un appartement et qu’un chien (j’ai toujours voulu avoir un labrador), ça doit vivre avec un espace suffisamment grand pour qu’il s’amuse (une maison avec un jardin en quelque sorte). Mon frère étant allergique aux chats, il ne me restait que les autres. J’avais d’ailleurs déjà eu des poissons quand je vivais chez mes parents. Ayant mon chez moi depuis un peu moins de deux ans, je pouvais enfin avoir mon animal de compagnie.

Simba 2

Quand une amie (Anaïs pour ne pas la nommer) m’a dit avoir eu deux chatons, je n’ai pas pu résister rien qu’en voyant en photo celui qui est le mien maintenant. J’ai pesé le pour et le contre de craquer pour être le propriétaire d’un chat, en demandant à des personnes en ayant déjà. J’avoue l’avoir fait plus pour faire genre le mec hésitant qu’autre chose car je savais pertinemment que je l’adopterai. Dans les raisons de ne pas en avoir un, les poils qu’il laisse à son passage est souvent revenue, au même titre que la « charge » de travail à faire (changer la litière, j’écris ton nom). A côté de ça, les avantages d’en posséder un ont été la compagnie que ça apporte ou encore le fait de ne pas avoir à le sortir plusieurs fois par jour à l’inverse d’un chien.

Après plusieurs jours en sa compagnie, un constat s’impose : je l’aime. Je ne peux pas m’empêcher de le prendre en photo quotidiennement afin de pouvoir constater au bout de combien de temps il grandit. Depuis que l’on m’a dit que ça grandissait à la vitesse de l’éclair s’en sans rendre compte, je veux vérifier ça. Il est encore plus efficace que le réveil de l’iPhone quand il vient me réveiller en me montant dessus. Il est trop chou quand il vient dormir à mes côtés où quand il ronronne tel un moteur quand je lui caresse le ventre. Et le voir courir partout pour essayer d’attraper tout ce que je tiens entre les mains est amusant.

Simba 3

Avoir un chat m’a appris à ranger les choses dès que je ne les utilise plus. Mes écouteurs, mes lunettes, mon Apple Watch, la boite de Yoshi’s Wooly World ou tout récemment mon casque en ont en fait les frais. J’ai bien fait d’acheter et de monter (en partie infime) une vitrine pour y ranger mes amiibo la veille de son arrivée.

Simba le chat + msieurdondon = <3

E3 : le bilan des conférences

C’est plus fort que moi : j’ai beau avoir cessé mon blog dédié uniquement au jeu vidéo que je ne peux m’empêcher de faire un résumé des conférences qui se sont tenues ces deux derniers jours. Alors ça ne sera pas aussi étoffé que les fois précédentes puisqu’au lieu d’un article/conférence, je me contenterai là du jeu qui a capté mon attention à chacune des conférences. Concis mais précis.

fallout-4Bethesda

Premier éditeur à ouvrir le bal à 4:00 du matin dans la nuit de dimanche à lundi, Bethesda a tenu une conférence qui valait le coup de rester éveillé, ne serait-ce que pour voir enfin Fallout 4 tourner. Dommage qu’ils aient gardé le meilleur morceau pour la fin, les bras de Morphée ayant eu un pouvoir d’attraction sur moi suffisamment puissant pour que je m’endorme devant leur première conférence. En attendant la sortie de leur nouveau bébé (10 novembre), leur jeu de gestion Fallout Shelter , application iOS gratuite (et pas infestée d’achats in-app) saura m’occuper, au même titre que guetter la mise en ligne des pré-commandes de la version Collector qui comprendra une réplique du Pip-Boy.

1434391971-5720-cardMicrosoft

Même si je n’ai plus de console Microsoft, il fallait que je regarde la conférence de Microsoft, premier constructeur à s’être jeté dans l’arène. Rise of the Tomb Raider semble être de plus en plus une exclu définitive et il faudra que j’emprunte la One de mon frère pour le faire. Mais le jeu qui m’a le plus bluffé a été Minecraft dans sa version réalité virtuelle. Pour l’innovation plus que l’envie de l’avoir.

18848969385_ec5102de89_bEA

Les jeux de sport ainsi que les FPS ne font pas partie des genres de jeux que j’affectionne particulièrement. Les itérations 2016 de leurs titres m’ont alors laissé de marbre. Le seul jeu qui a retenu mon attention a donc été Mirror’s Edge Catalyst qui signe le retour (attendu) de Faith. Design toujours aussi épuré et acrobaties de parkour semblent toujours de la partie et c’est tout ce qui compte. En espérant un contenu plus généreux que le premier opus et une absence de season pass ou autres choses du genre.

sptfbw_screen_coonfriendsassemble_e3_150615_4pmpt_1434390664Ubisoft

Autant les fuites pré-E3 ont été légion pour les constructeurs comme les éditeurs, autant des surprises ont été de la partie. Et fort heureusement, car l’annonce en début de conférence d’Ubisoft d’un nouvel opus de South Park m’a ravi au plus haut point. South Park: The Fractured Butt Whole de son complet laisse de côté les clans en hommage à Game of Thrones de l’épisode précédent pour rendre hommage aux super-héros type The Avengers. Pas de date de sortie déterminée présentement mais je le surveille de très près.

648x415_square-enix-diffuse-teaser-remake-finaly-fantasy-vii-15-juin-2015Sony

La conférence de Sony aura été celle de toutes les surprises. Ils ont su faire fort de cet évènement pour présenter ce qu’il y aura à boire et à manger dans les semaines/mois/années à venir. Si j’ai été déçu de ne pas voir de date de sortie pour Uncharted 4, l’annonce d’un vrai remake HD de Final Fantasy VII a su pardonner cet impair. Ca donne foutrement envie de refaire le jeu dans les meilleures conditions. C’est pour des conférences comme ça que je me dis que veiller tard pour voir le truc en direct a du bon.

yoshis_wooly_world_imageNintendo

Seul constructeur à ne plus faire de conférence en direct, Nintendo a le temps de préparer son brouillon. Mais malheureusement, pas grand chose à se mettre sous la dent. L’annonce d’un nouveau Starfox ou de l’exploitation sans respect des amiibo ont beau avoir eu leurs moments, c’est Yoshi’s Wooly World qui me fait envie. Et qui sort la semaine prochaine.

maxresdefaultSquare Enix

Kingdom Hearts III, voilà ce qui m’a vendu du rêve durant la première conférence de l’éditeur japonais. En même temps, avec Mickey au programme et vu mon amour pour la souris aux grandes oreilles, rien de surprenant.

Avec tout ça, mon calendrier des achats vidéoludique de là tout de suite maintenant à la fin de l’année ressemble de plus en plus à quelque chose. Si Disney Infinity 3.0 sera mien mais n’est pas daté autrement qu’à la rentrée 2015 (au même titre que Starfox Zero), voilà à quoi mon calendrier ressemble précisément :

  • Yoshi’s Wooly World (Wii U) : 26 juin
  • Until Dawn (PS4) : 26 août
  • Super Mario Maker (Wii U) : 11 septembre
  • Just Dance 2016 (PS4) : 22 octobre
  • Fallout 4 (PS4) : 10 novembre
  • Xenoblade Chronicles X (Wii U) : 10 décembre

Sinon, mon pronostic des annonces qui seraient faites durant les conférences dans mon billet précédent frôle le zéro pointé.

La grand-messe du jeu vidéo

E3Tout les ans depuis un bon paquet d’années maintenant, le début des jours ensoleillés est aussi celui des différents évènements mondiaux. Le Festival de Cannes pour les amateurs de cinéma, le Grand Prix de Monaco et Rolland Garros pour les amateurs de compétitions sportives. Et (surtout) l’E3 pour les adorateurs du jeu vidéo.

Alors oui, l’évènement a perdu de sa superbe au fil des années avec les annonces qui se font tout au long de l’année et où le salon américain est alors l’occasion de concrétiser les choses, mais il n’en reste pas moins incontournable. Il faut dire aussi qu’avant, c’était l’E3 qui permettait d’avoir les news directement servies sur un plateau, absence d’Internet (bien moins intensivement qu’aujourd’hui) oblige. Acheter les magazines papier pour y lire tout ce qui allait se retrouver sous le sapin les mois suivants était quelque chose de vraiment plaisant. Maintenant, le salon est suivi avec toujours autant de ferveur mais dans une approche différente. Les exclamations au moment de l’annonce d’un titre se font moins rares mais les conférences se suivent avec toujours la même envie, les nouveautés sont automatiquement estampillées du sceau du sauveur de l’industrie pour finalement ne pas être si originales que ça (Watch_Dogs, j’écris ton nom), bref, le tout oscille entre l’indifférence générale et la surprise totale.

Les conférences restent toutefois le coeur du salon. Parce que c’est là que l’on peut assister à des moments gênants (remember le passage sur Wii Music et son batteur), des surprises générales (la perte de l’exclusivité de Final Fantasy au profit de Microsoft) ou des ovations du public (l’annonce de la PS4 sous toutes ses coutures juste après celles de la Xbox One). Avec 90 minutes pour convaincre, j’avoue attendre toujours celle de Nintendo avec une impatience plus grande que pour les deux autres. Si celle de Microsoft me laisse de marbre désormais puisque je n’ai plus de console du géant américain, celle de Sony « m’impose » de veiller tard puisque c’est à 3:00 du matin dans la nuit du lundi au mardi que celle-ci se déroule, décalage horaire oblige.

Si autrefois je ne travaillais pas ou n’allais pas en cours pour suivre l’évènement, j’en suis à devoir poser des congés (il y a pire comme « contrainte ») pour assister tranquillement à la chose. Je tenais un blog où je faisais des résumés des conférences il y a deux ans de ça environ (Geek Génération qu’il s’appelait), mais cette année, je regarderai les lives dans la simple optique du consommateur et du commentateur via Twitter.

E3

Ce qui ferait de cet E3 2015 une bonne cuvée sont les choses suivantes :

  • date de sortie d’Uncharted 4
  • l’annonce d’un Uncharted Trilogy sur PS4 pour ronger son frein en attendant la sortie du nouvel opus (l’annonce a leaké au moment où le brouillon de cet article était écrit)
  • un jeu Nintendo sorti de nulle part sur Wii U mais qui soit tiré d’une autre IP que Mario
  • l’annonce d’un FF XII HD Remaster sur PS Vita
  • une date de sortie pour FF XV
  • des nouvelles versions de Pokémon Truc/Machin et de nouveaux Pokémon pour avoir un Pokédex avec un chiffre rond (parce que les 721 actuels c’est pas possible)
  • des réassorts des amiibo de Ness, Pac-Man et Dracaufeu, Little Mac, Lucina, Daraen et toute la clique pour ne pas avoir à vendre un rein en voulant un acheter un

 

Je veux passer à la télé

Je regarde la télé bien moins qu’avant pour la simple et bonne raison que je n’ai même pas de décodeur et que j’ai suffisamment de quoi boire et manger entre Netflix, les séries télé, mon abonnement ciné et les jeux de côté. C’est un système D que j’utilise quand je veux regarder quelque chose : je lance CanalPlay sur mon iPhone (merci la soeur) pour ensuite transposer le contenu de l’écran sur mon téléviseur via l’Apple TV. Le boitier gagne du coup en intérêt car j’avoue l’avoir acheté sans raison particulière. Histoire de chipoter, deux inconvénients à cela : un décalage d’une trentaine de secondes et le flux qui se coupe quand je reçois un appel. Mais bon, c’est le prix à payer pour ne pas avoir à s’encombrer d’un décodeur à 5 €/mois.

Pour en revenir au sujet de ce billet, quand bien même ma consommation télévisuelle a drastiquement diminué avec les années, il y a quelques programmes que je ne peux louper. Dans le mille : certaines émissions de real tv. Et qui s’appellent Koh-Lanta, Secret Story (oui, JE SAIS) et The Voice. Je ne cache pas que les live tweets de ces émissions rendent leur visionnage encore plus amusants, certains messages de moins de 140 caractères valant le détour pour qui apprécie le second degré ou les blagues de bas étage (et qui pèsent lourd dans le tweet game).

 

 

 

Si pousser la chansonnette se cantonne de mon côté à le faire sous la douche ou devant ma PS4, je dois avouer que participer à Koh-Lanta ou Secret Story ne me déplairait pas. Les deux émissions n’ont strictement rien à voir mais c’est pas grave. D’un côté, le côté aventure, de l’autre, la glande totale. Douillet au possible (je suis le genre de mec qui prend des habits de rechange dès qu’il pleut), je ne pense pas que je supporterais ne serait-ce que de sauter de l’hélicoptère pour rejoindre l’île en début d’aventure. Je voudrais plus taper la discute avec Denis Brogniart. Je pense que je serais le genre de bonhomme à faire des alliances assez rapidement et à très mal le fait que l’on vote contre moi. Passe encore si j’ai un seul vote pour souhaiter mon éviction et que la personne en question est éliminée. Mais s’il y a deux votes pour me voir prendre mon flambeau, je saurais alors qu’une personne ne peut pas m’empaffer et je ne souhaiterais qu’une chose : trouver le collier d’immunité pour le brandir tel le totem d’immunité que je voudrais remporter lors de chaque épreuve une fois les équipes réunifiées. Mes nuits seraient un supplice également et croiser un serpent au détour d’un fourré me ferait frémir à coup sûr. Concernant l’épreuve d’engloutissement de créatures locales, je pense que j’aurais la dalle que ça pourrait passer crème.

Sébastien KL Sébastien KL Sébastien KL

(Ah oui, Sébastien est mon candidat favori pour cette nouvelle saison. Les images valant mieux que mille mots, en voici les raisons sur les photos juste au dessus :3)

Autant je pense que je me respecterais en participant à Koh-Lanta, autant être un candidat de Secret Story serait d’un autre acabit. Je pense que mon capital sympathie et mon côté fourbe pourraient me faire parvenir aux portes de la finale. Je ne sais pas quel secret pourrait me faire entrer dans le jeu (j’ai plus pleuré que la fille derrière moi au cinéma devant The Fault in Our Stars) mais je demanderais à en avoir un avant d’entrer, ça sera plus simple. Je pense que je serais le genre de personne à juger les gens en permanence et à faire en sorte de bien m’entendre avec les filles pour ne pas être nominé. Mon envie d’en savoir toujours plus sur tout le monde ferait que la découverte des secrets serait mon dada et je maudirais la personne qui me prendrait ma cagnotte.

C’est tout pour le moment.

1986

1986

29 ans : voilà l’âge que j’ai aujourd’hui. Depuis 8:55 pour être précis. C’est peut-être pour ça que je suis plus horaires du matin (je sais pas si ça a un rapport mais voilà).
Pour l’occasion, voici autant d’anecdotes (in)utiles à mon sujet.

  1. Je me suis juré à moi-même que j’écouterai Welcome To New York de Taylor Swift le jour où j’irai là-bas.
  2. J’essaie de me limiter à deux jeux et trois séries télé en même temps mais je ne tiens jamais mon engagement
  3. Je regarde Top Chef rien que pour Kevin d’Andréa
  4. Je me suis déjà fait draguer par une cliente au téléphone mais suis rentré dans son jeu pour ne pas la vexer et qu’elle mélange service rendu et vie personnelle
  5. Quand je vais au cinéma, je fais en sorte de pouvoir être installé dans le fauteuil qui se trouve pile poil face à l’écran
  6. Je ressens un certain manque quand je ne vais pas au cinéma durant plusieurs jours
  7. Il m’arrive de regarder la liste des trophées d’un jeu avant de l’acheter
  8. Je ne regarde plus les bandes annonce des films que j’attends et n’hésite pas à mettre mes écouteurs sur les oreilles quand je ne peux pas y échapper en étant au cinéma
  9. J’ai bien envie de faire un cinéma/jour pendant une semaine mais il n’y a pas assez de films qui me motivent au moment où cette idée trotte dans ma tête
  10. Quand j’envoie un iMessage à quelqu’un et qu’il en écrit un en même temps, je lui laisse la main pour adapter ma réponse
  11. J’ai acheté la New 3DS juste en grande partie pour les boutons à la couleurs des touches de la manette SNES plus que pour les coques pour la personnaliser
  12. Quand je fais mes course, je repars toujours avec plus de trucs qu’il n’en faut, tout en oubliant des choses pourtant listées
  13. Si ça ne tenait qu’à moi, j’irais voir Maroon 5 et Taylor Swift en concert à Londres ainsi que Madonna à Paris
  14. La plupart des annonces faites lors des Nintendo Direct ne me font pas regretter d’avoir une Wii U
  15. Mes poissons (Pikachu, Salamèche et Shiny) vont bien
  16. Parfois, je me demande si mes voisins entendent vraiment tout ce que je fais parce que je suis le genre de type à mettre la musique au maximum et à se plaindre des nuisances sonores des autres
  17. Il va falloir que j’aille à Paris avant le mois de septembre pour l’expo Harry Potter
  18. J’ai envie d’une Apple Watch en partie pour y afficher Mickey qui me donne l’heure dessus
  19. J’ai vu plusieurs épisodes des émissions du type Petits secrets entre voisins
  20. Je n’ai jamais fumé une seule cigarette
  21. Je suis le genre de mec qui préfère être dans le sens du voyage quand il faut s’asseoir dans un fauteuil dans les moyens de transport
  22. Je poserai un jour de congé le jour de la sortie d’Uncharted 4
  23. J’ai déjà regardé mes horaires pour le jour de la sortie de The Avengers: Age of Ultron et je pourrai y aller puisque je terminerai à 17:00
  24. Je sais pas si c’est moi mais depuis que j’ai regardé l’intégralité des épisodes de Gossip Girl, j’ai l’impression que les gens viennent encore plus me voir pour avoir des informations sur X ou Y
  25. Si le lundi c’est Top Chef, le samedi c’est The Voice
  26. Je suis un procrastinateur dans l’âme : j’ai cet article en brouillon depuis dimanche et l’ai terminé quelques minutes avant sa publication
  27. Je donnerai tout pour voir David Beckham en chair et en os. Ou Ryan Reynolds. Ou bien Ryan Gosling. Ou encore Ben Affleck
  28. Il va falloir que je retourne à Disneyland Paris parce que jamais deux sans trois
  29. J’ai pas l’impression d’avoir 29 piges

Pour l’image qui illustre cet article anniversaire, c’est en hommage à l’album 1989 de Taylor Swift.