Archives annuelles : 2014

2014

2014L’année 2014 touche à sa fin et il est temps de faire un bilan de celle-ci. Point de tops et de flops de l’année (tout le monde sait que Super Smash Bros. U et Captain America: The Winter Soldier sont mes chouchous de cette année) ou de rétrospective générée par Facebook mais simplement un évènement par mois qui a fait de 2014 ce qu’elle a été.

Janvier

Mettre les pieds à Disneyland Paris était une chose que je voulais faire depuis tout petit. Il faut dire que Disney et moi, c’est un peu une histoire d’amour. Alors quand un « potentiel » m’a proposé d’y aller le temps d’un week-end, il m’était difficile de refuser sa proposition. Nous y sommes allés deux jours et avons fait un parc par jour. C’était tout bonnement génial. Le cadre est tout bonnement un bonheur pour les yeux et l’ambiance générale des parcs donnent envie d’y passer toute la journée. Les attractions sont réussies, bien que courtes et au temps d’attente trop important. Que ce soit le Roller Coaster Tycoon ou le Space Mountain, les sensations et les décors durant celles-ci forcent le respect. Impossible pour moi de ne pas repartir les bras chargés de goodies après être passé au World of Disney également. Et puis, le château qui s’illumine pour le spectacle d’avant la fermeture est encore plus magnifique qu’en journée. Un rêve éveillé.

Février

Plein de films sont considérés comme cultes et il y en a un bon nombre que je n’ai pas vu. Parmi ceux-ci, Pulp Fiction a pu être rayé de cette liste (bien trop longue pour l’exposer ici) en ce deuxième mois de l’année. Il arrive parfois que des anciens films soient projetés pour (re)découvrir l’oeuvre. On m’en avait parlé en bien et à l’unanimité et je devais alors me faire mon propre avis. Un ami voulait que l’on aille voir I, Frankenstein et il était inconcevable que j’aille voir cette chose (qui n’est pas restée bien longtemps en salles d’ailleurs). Je veux bien avoir des goûts qui sont ce qu’ils sont mais faut pas pousser Mémé dans les orties. J’aurais même payé une place plein tarif pour aller le voir. Ou me serais plutôt contenté d’aller acheter le Blu-Ray. Sinon, le film était effectivement très réussi.

Mars

Mon iPhone a été intensivement utilisé ce mois-ci avec la connaissance de ce qui s’avère être un ami aujourd’hui. Socialement, je classe les gens en cinq catégories selon le niveau d’affection que je leur porte. Machin > Connaissance > Collègue > Pote > Ami pour être plus précis. Sans animosité cependant pour les catégories du dessous. Bien que l’on habite pas à 200 mètres l’un de l’autre, il s’est permis de m’offrir un cadeau pour mon anniversaire. Rares sont les connaissances qui se font avec un bon contact instantané et il fait partie de ces gens-là. Et puis, ça me donnera une bonne raison d’aller à l’autre bout de la France pour le voir.

Avril

Je vous en avais déjà parlé mais c’est ce jour-là que je suis allé voir Justin Timberlake en concert. Alors que j’avais posé mes congés deux mois à l’avance, ils se sont vus être refusés, ce qui a dû entraîner des frais de modifications pour mon vol à destination de Paris. Tant qu’à faire sinon c’est pas drôle. Mais qu’est-ce que je ne ferais pas pour Justin. C’était la première fois que j’allais le voir en concert et il m’aurait été difficile de louper le coche. J’avais pris ma place le jour de la mise en vente pour éviter de me retrouver à trois kilomètres de la scène. J’étais tout devant et c’était génial. Deux heures trente de pur bonheur. Avant et pendant le concert, il a plu comme vache qui pisse mais c’était pas grave, j’ai pris sur moi. Pour Justin. Non, parce qu’il faut savoir que la pluie et moi ça fait deux. Quelques gouttes qui tombent et ce sont des vêtements de rechange qui se retrouvent dans mon sac. Il faudra que j’y retourne lors de sa prochaine tournée pour confirmer l’excellence de son sens du spectacle. Quand bien même je connais déjà la réponse.

Mai

Les sorties en famille sont plutôt rares et le mois de mai a été l’occasion de dépoussiérer tout cela. Mon père nous a invité au restaurant, et plus précisément dans celui où il travaille histoire d’être servi par ses collègues tout en sachant que l’on allait manger quelque chose de recommandable. Et aussi pour avoir droit à la plus belle table et tout le service qui va avec. Je concède avoir joué les Instagramers en herbe en prenant en photo chacun des cinq plats servis. Tout était fait sur mesure pour que mes papilles s’en souviennent. En plus de ça, j’ai pu me remplir la panse après une journée de travail avec le ventre vide (on sait tous que les sandwichs triangle ne calent pas un estomac) et qui ne demandait qu’à être rempli. Cette soirée a été l’occasion de nous rapprocher et de se voir ailleurs qu’à la maison, et surtout en même temps (généralement le dimanche).

Juin

J’ai assouvi l’un de mes nombreux plaisirs coupables en assistant à un concert des One Direction. Avec plus de 4000 écoutes du groupe en moins de deux ans, je me devais d’aller voir ce groupe de mes propres yeux. Il faut dire que tout est réuni pour que le groupe fonctionne sur mes oreilles : de la pop made in UK et des airs rentrent et sortent des cages à miel aisément. Bref, je suis difficilement défendable mais il faut bien assumer. Je n’ai pas fait les choses à moitié en me rendant à Londres (oui j’suis comme ça moi) pour assister au show. Le stade était plein à craquer et le boys band est une véritable institution en Angleterre. Mon côté midinette n’est pas non insensible au charme du groupe ; en même temps, il est difficile pour moi de résister au joli minois de Zayn Malik.

Juillet

L’achat d’une nouvelle console est toujours un moment particulier quand on est passionné par les jeux vidéo. Celui de la PS4 n’a pas dérogé à la règle. Je n’avais pas sauté sur la machine à sa sortie au vu du nombre de jeux que je devais terminer sur les autres consoles mais son achat différé s’est fait, je l’avoue, de façon assez impulsive. Après avoir revendu mon iPhone 5 plus précisément, je me suis dit que je pouvais me permettre un petit plaisir. Et plutôt deux fois qu’une car j’ai donné à manger à ma console plus qu’il n’en fallait histoire d’en profiter décemment.

Août

Il y a un an maintenant que je faisais mon coming out auprès de ma famille. Bien qu’ils pensaient tous que j’étais « du bâtiment » (pour reprendre l’expression d’un ami), ils ne m’ont pas bombardé de questions au moment où je leur cachais mon homosexualité, mais ont attendu que je leur en fasse part. C’est la boule au ventre que j’ai annoncé la nouvelle. Et pour ne pas faire les choses simplement, ils n’étaient pas tous là en même temps et ai dû l’annoncer à plusieurs reprises. Mais ça s’est très bien déroulé, fort heureusement. Une fois la chose annoncée, j’ai eu l’impression de sortir d’une épreuve du Bac mais à la puissance infinie niveau soulagement. Je ne voulais pas avoir mon indépendance tant que je ne leur avais pas dit qui j’étais car j’aurais eu l’impression de partir tel un voleur. Aujourd’hui, tout va bien et les discussions avec eux se passent comme avant donc c’est parfait. Le lendemain de ma confession, c’était la Saint Christophe et j’avais l’impression de renaître. Oui, je sais, c’est cliché. Mais voilà.

Septembre

J’ai mon propre chez moi depuis un an. Avoir son lieu de vie est quelque chose qui me tenait à coeur et je concède que c’est une bonne chose, du genre à mettre du plomb dans la cervelle. Je gère bien mieux mon argent (même si j’ai encore quelques cours à prendre) et suis devenu plus autonome. Et maniaque du ménage. Pouvoir recevoir du monde à l’envi et sortir sans avoir à se justifier est quelque chose de plaisant. Heureusement toutefois, j’ai mes parents pas loin quand il s’agit de bien manger (le dimanche le plus souvent) car je suis tellement doué en cuisine que je suis parvenu à brûler un plat de nouilles en omettant d’y ajouter de l’eau avant de le passer aux micro-ondes. Et puis, c’est toujours plus sympa de pouvoir avoir tout l’espace nécessaire pour y exposer ses jeux, films et tout le tralala.

Octobre

Suite au départ d’un ami, non seulement du boulot mais aussi de Nice, nous avons mangé au restaurant. Nous étions en petit comité et ce n’est pas plus mal car ça nous a permis de se voir entre personnes qui s’apprécient (les fameuses catégories sociales comme j’aime les appeler). Si certaines personnes sont, et resteront des collègues de boulot, d’autres sont devenues des amis. Oui parce que le Christophe aime bien être entouré de personnes gentilles.

Novembre

La période hivernale est chérie pas les gamers avec les sorties qui se bousculent au portillon et l’avant-dernier mois de l’année a été l’occasion de mettre les mains sur le nouvel épisode de Super Smash Bros. (avec trois jours d’avance en plus). Le nombre d’heures cumulées sur les opus précédents tutoie le millier d’heures et cette nouvelle mouture est encore plus gargantuesque en terme de contenu que ses prédécesseurs. Le genre de jeu à vouloir te faire poser des congés pour le poncer dans tout les sens, et justifiant à lui seul l’achat d’une console.

Décembre

Ma soeur est mon neveu sont venus passer les fêtes de Noël à la maison. Vivant en Guyane depuis plusieurs années, cela faisait plus de neuf ans que je n’avais pas revu ma soeur. Et sa venue à Nice m’a permis de voir mon neveu autrement qu’en photo. Mes parents n’étaient pas au courant de leur venue et je gardais le secret avec ma seconde soeur et mon frère depuis le mois de septembre. Un joli cadeau de Noël en somme. J’avais posé des congés pour pouvoir être avec eux et ils ont, à l’inverse de ceux du mois d’avril, été acceptés. Il faut dire aussi qu’ils ont été posés cinq mois à l’avance. Ca m’a fait trop bizarre de revoir ma plus grande soeur. Comme moi à son âge, mon neveu aime les jeux vidéo et était aux anges quand il est passé chez moi. Les fêtes se sont passées à merveille et je ne suis pas contre un nouveau repas familial, et pourquoi pas, tant qu’à faire, là-bas.

Je pourrais vous dire « merci pour ce moment » (pour qui a lu – moi ! – le « livre » de Valérie Trierweiler) ou bien « merci d’y avoir contribué » (si vous avez un compte Facebook, vous savez à quoi je fais référence), mais ça serait tourner autour du pot. Je vais faire court avec un xoxo des familles =)

300

TicketsLes films vus depuis que j’ai mon abonnement Gaumont Pathé se sont accumulés au fil des mois. Du bon comme du moins bon, du surprenant comme du décevant, j’ai eu droit à peu pèrs à tout les genres de films. Le palier des 300 films a été atteint le mois dernier et il était temps de faire un petit récapitulatif des films vus pour en arriver à ce nombre.

En 2011, je suis allé voir les films suivants : Hanna, Larry Crowne, Harry Potter and the Deathly of Hallows – Part 1Harry Potter and the Deathly of Hallows – Part 2, Switch, Case Départ, Mr. Popper’s Penguins, Attack the Block, Colombiana, Bad Teacher, Cars 2, Super 8, Killing Bono, Green Lantern, Rise of the Planet of the Apes, The Smurfs, Captain America: First Avenger, Horible Bosses, Cowboys and Aliens, Tu seras mon fils, Final Destination 5, Présumé Coupable, Crazy Stupid Love, Fright Night, Shark 3D, Restless, Warrior, Bienvenue à Bord, Drive, Dream House, Real Steel, The Adventures of Tintin: The Secret of the Unicorn, Paranormal Activity 3, Intouchables, Contagion, The Twilight Saga: Breaking Dawn, In Time, Puss in Boots, Immortals, Shame, Les adoptés, The Lady, The Rum Diary, Carnage, Hugo

En 2012, ce sont les films listés dans ce paragraphe qui ont attiré mon attention : Mission Impossible: Ghost ProtocolHollywooKokuriko zaka karaThe DescendantsJ. EdgarMillenium: The Girl with the Dragon TatooTake ShelterSherlock Holmes: a Game of ShadowsLa vérité si je mens ! 3African CatsTucker and Dale vs. EvilJourney 2: The Mysterious IslandStar Wars Episode I: The Phantom MenaceChronicleLes InfidèlesSafe HouseGhost Rider: Spirit of VengeanceThe Devil InsideJohn CarterThe ArtistThe GreyComme un chefClocloThis Means WarThe Woman in BlackWrath of the TitansProject XThe Hunger GamesSur la piste du Marsupilami[REC³] GenesisTitanic 3DThe Lion King 3DLock OutBattleshipRadiostarsSnow WhiteThe AvengersLe PrénomThe Cabin in the WoodsWe Bought a ZooMargin CallDark ShadowsAmerican Pie ReunionArrête de pleurer PénélopeMoonrise KingdomMen in Black IIIStreetDance 2De rouille et d’osOn the RoadCosmopolisPrometheusLe Grand SoirMadagascar 3: Europe’s Most Wanted21 Jump StreetSnow White and the HunterThe DictatorThe RaidStarbuckIce Age 4: Continental DriftKill ListChernobyl DiariesRock ForeverThe LoraxThe Amazing Spider-ManThe Dark Knight RisesLes KaïraBraveAbraham Lincoln Vampire HunterStep Up RevolutionThe Expandables 2Total RecallMagic MikeParanorman ActivityThe Tall ManLe GuetteurThe WatchCamille redoubleThe Bourne LegacyResident Evil 5 : RetributionLe Magasin des SuicidesSavagesLes Saveurs du PalaisPauline DétectiveTaken 2Les SeigneursSinisterThe Twilight Saga: Breaking Dawn Part 2Paranormal Activity 4SkyfallSilent Hill Revelation 3DThe Hobbit: An Unexpected JourneyWreck-It RalphRise of the GuardiansLife of PiThe Possession

L’année 2013 a été l’occasion d’aller voir les films suivants : ManiacJack ReacherErnest et CélestineDe l’autre côté du périphLa stratégie de la poussetteDjango UnchainedFinding Nemo 3DSilver Linings PlaybookZero Dark ThirtyHitchcockGreasePas Très Normales ActivitésPauletteA Good Day to Die HardChimpanzeeGangster SquadLes MisérablesHansel & Gretel: Witch HuntersHotel TransylvaniaSpring BreakersBeautiful Creatures20 ans d’écartThe Place Beyond the PinesMöbiusOz: The Great and PowerfulWarm BodiesLos Amantes pasajerosG.I Joe RetialationSide EffectsDead Man DownThe CroodsIron Man 3Les ProfsYat doi jung siEvil DeadL’écume des joursTranceSnitchMamàThe Great GatsbyLes GaminsFast & Furious 6Only God ForgivesThe Hangover Part IIIAfter EarthThe CallThe Bling RingLe PasséThe IcemanMan of SteelStar Trek Into DarknessDark SkiesDespicable Me 2World War ZMonsters UniversityThe InternshipThe WolverineTexas Chainsaw 3DR.I.P.D. (Rest In Peace Department)Now You See MeThe Smurfs 2Pacific RimThe PurgePercy Jackson: Sea of MonstersOne Direction: This Is UsYou’re NextThe ConjuringKick-Ass 2Runner RunnerInsidious: Chapter 2DianaPrisonersPlanesGravityTurboThor: The Dark WorldThe Hunger Games: Catching FireGuillaume et les garçons, à table !CarrieZuluFrozenThe Hobbit: The Desolation of SmaugAll is Lost16 ans ou presqueDon Jon

Cette année, le compteur des 300 films vus a été atteint avec ces films-là : Paranormal Activity: The Marked OnesThe Secret Life of Walter MittyThe Wolf of Wall StreetHomefrontYves Saint LaurentLes Trois Frères le retourOut of the FurnaceKaze TachinuJack Ryan: Shadow RecruitCloudy with a Chance of Meatballs 2American HustleRoboCopPulp Fiction12 Years a SlaveThe LEGO MovieLe Crocodile du BotswangaNon-StopPompeiiVampire AcademyLa Belle et la BêteThe Grand Budapest HotelCaptain America: The Winter SoldierThe Monuments MenHerNoahDivergentBrick MansionsThe Amazing Spider-Man 224 joursQu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?GodzillaX-Men: Days of Future PastBabysittingMaps to the StarsThe RoverMaleficentEdge of TomorrowThe ShiningThe Zero TheoremThe Other WomanTranscendanceSous les jupes des fillesHow To Train Your Dragon 2Transformers: Age of ExtinctionStep Up: All InPlanes: Fire & RescueThe Purge: AnarchyThe BabadookThe Raid 2: BerandalDawn of the Planet of the Apes, LucyGuardians of the GalaxyNeighborsInto the StormEnemyThe Expandables 3The Fault in Our StarsHercules22 Jump StreetHornsSex TapeSin City: A Dame to Kill ForPrideDracula UntoldMommy, Elle l’adore, Saint LaurentAnnabelle, The Maze Runner, The Equalizer, Teenage Mutant Ninja Turtles, Gone Girl, A Walk Among The Tombstones, Samba et [REC]⁴ : Apocalipsis.

Et c’est pas fini (si tu travailles au même endroit que moi, cette phrase ne doit pas t’être inconnue). Le compteur a augmenté depuis que je suis allé voir l’immondice qu’était ce quatrième [REC].

Dix ans de SingStar

La sortie de SingStar Ultimate Party est l’occasion de fêter les dix ans de la licence (déjà). C’est à l’occasion d’un pari lancé avec un ami que l’on a pris notre courage à deux mains avant de prendre le micro pour la première fois. Chanter sous la douche est une chose mais pour ce qui est de le faire devant ses amis est une autre paire de manches. Le comble dans tout ça est que la fameuse boule au ventre disparaît sitôt les premières notes poussées avec en résultante, l’envie de garder le micro. En dix ans de SingStar et puisque l’émission Top 50 a soufflé ses trente bougies, voici les cinquante chansons parmi les versions que je possède qui, une fois sélectionnées, ont de grandes chances de vouloir me faire monter sur scène. J’exagère à peine.

La première itération de SingStar est sans conteste l’une des plus éclectiques. Des morceaux dans la langue de Molière comme dans celles de Shakespeare sont présents dans la galette et il y a du nouveau (d’époque) comme de l’ancien. A boire et à manger en somme. Le morceau de S Club 7 est en tout celui dont je connais aussi bien la chorégraphie que les paroles. Au grand dam de mes voisins.

SingStar NRJ Party, comme son l’indique, est une publicité géante pour la radio du même nom. Du coup, les chansons de cette version sont ceux qui passent sur la station de radio en question. Pas mal de soupe insipide mais qu’on adore quand même chanter. C’est toutefois par le biais de ce deuxième opus que j’ai connu le groupe Maroon 5, donc merci NRJ et Sony.

SingStar Pop a été boudé par pas mal de monde car il a contredit l’adage du « jamais deux sans trois » en étant composé intégralement de chansons en anglais. Mais bon, Beyoncé, Hoobastank et Keane quoi. Et McFly pour le côté boys band made in UK.

SingStar 80′s a rectifié le tir de son prédécesseur en alliant morceaux en français et élargissement du public avec, pour faire simple, une playlist qui passerait crème sur Nostalgie et donc potentiellement connue par beaucoup.

SingStar Rocks! m’a bien moins marqué que les autres et seul le morceau de Keane m’a fait sortir les micros. Qui commençaient à prendre la poussière d’ailleurs.

J’ai passé mon tour sur les versions parues entre SingStar Rocks! et SingStar Pop Hits 3 (près d’une dizaine), malgré les morceaux en français de plus en plus nombreux, les jeux musicaux type RockBand et Guitar Hero ayant remplacé la simulation de karaoké. Mais mon envie de compléter ma collection m’a fait passer à la caisse pour Lorie. J’ai honte mais tant pis.

Si pester contre les DLC est quelque chose qui se tient pour une majorité de jeux, c’est plutôt une bonne chose pour les jeux musicaux car on peut faire son marché en n’achetant que les morceaux de son choix. Et avoir alors la playlist ultime. Pour peu que le catalogue soit décent et varié. Les morceaux en français se comptent sur les doigts d’une main. Mais c’est pas grave, les morceaux proposés étant pour certains indispensables. Beaucoup de plaisirs coupables que je chante habituellement sous la douche. De Britney Spears à One Direction en passant par Clara Morgane, ma playlist est essentiellement teintée de pop et de morceaux pour midinettes. C’est d’ailleurs bien la seule fois où j’ai payé pour une vidéo de Clara Morgane.

SingStar a donc perdu sa vitesse de croisière au niveau de la mise à jour de son catalogue mais n’en reste pas moins l’un des précurseurs du casual gaming des années 2000. Une fois le micro en main, les morceaux s’enchainent sans discontinuer. Pour le plus grand plaisir des oreilles voisines.

[MAJ] Elle l’adore : M Pokora edition

[Le compte Twitter concerné par cet article - pas méchant - a été fermé. En dehors du premier tweet, les autres sont visibles de façon bien moins efficaces]

Je suis allé voir Elle l’adore au cinéma dernièrement. L’histoire d’une femme (Sandrine Kiberlain), grande fan du chanteur Vincent Delacroix (Laurent Lafitte) qui va faire, par fanatisme et aveuglément, tout ce que son idole lui demande sans poser de questions. Bon, je m’attendais à mieux et ai été quelque peu déçu. Mais le film m’a fait penser à une fan de Matt Pokora qui fait partie des incontournables de Twitter dans la liste des stalkers.

Matt Pokora

Emilie Dutriaux (aka @lapetitefanmp, ça ne s’invente pas) est de celle qu’on appelle une Admiratrice. Oui, avec un grand A. Et les gens qui se moquent d’elles ben elle les Anmerde (si tu as vu Loft Story 2, tu dois t’en souvenir). C’est simple : 99,99 % de ses tweets sont consacrés au beau gosse de feu Pop Stars. Mais pas des tweets avec un jeu de questions/réponses mais des spams humains. Petit florilège des tweets en question. Bescherelle non fourni.

Ça commence tout d’abord par RT tout et n’importe quoi, du moment que c’est tweeté par MP. En plus, il ne sait même pas écrire le nom du jeu. Mais bon il est mignon donc tout pardonné.

Instant sanglot : M Pokora a oublié de lui souhaiter son anniversaire :(
Une faute (d’orthographe) grave de la part de l’artiste.

Elle a des choses à lui dire, des choses qui ne se disent pas sur une messagerie ou avec des SMS (là, tu dois avoir la chanson de Pearl dans la tête).

Comme du bonheur par procuration, on pourrait presque croire qu’elle est assise sur le canapé à côté de lui, bière à la main. Pépouze.

BREAKING NEWS! Elle commet une infidélité au beau gosse tatoué en allant discutailler avec le protégé de Karl Lagerfeld. Et le jour de la fête des amoureux qui plus est.

NSFW dans sa tête.

L’année dernière, elle n’avait pas eu le cadeau tant espéré. Cette année, c’est sa cousine (qui paraît-il « gère » aussi son compte) qui demande gentiment à celui dont le nom de scène signifie Humilité en polonais de souhaiter un joyeux +1 an à la « petite fan ».

Le CV via Twitter, c’est un beau roman, c’est une belle histoire.

Malaise et confusion sur la schizophrénie supputée de la fanatique de l’ancien leader des Link Up. Réponse de la « cousine » aussi bourrée de fautes que de bonne intention.

Faute de réponse après quelques appels de phare, elle semble aller de mal en pis. Tellement qu’elle ne termine même pas ses

Netflix : avis après un mois d’utilisation

NetflixAttendue comme le messie par beaucoup, dire que l’arrivée de Netflix était attendue est un euphémisme. Le service de streaming qui fait fureur aux USA a débarqué après plusieurs mois d’attente. Et sans surprise, le catalogue s’avère moins étoffé qu’au pays de l’Oncle Sam. Les critiques négatives n’ont pas tardé à être mises en ligne après avoir testé le service durant un quart d’heure. Ou comment tirer à boulets rouge sur un service qui en est tout juste à ses balbutiements. L’offre d’essai de 30 jours ayant expiré depuis le 15 octobre, je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai décidé de poursuivre l’usage du service.

PayPal

Le catalogue tout d’abord : quand bien même celui-ci n’atteindra (jamais ?) pas celui des Etats-Unis en terme de variété, il y a quand même de quoi se faire plaisir pendant plusieurs semaines. Modern Family ou encore Teen Wolf que je dois notamment rattraper. Des séries que l’on m’a conseillé comme Downton Abbey ou Penny Dreadful ou que j’ai bien envie de voir telles que New Girl ou Suits. Et pour les marathoniens, Breaking BadChuck, Fringe ou Gossip Girl sont là pour avoir des bonnes raisons de ne pas sortir de chez soi.

Si je ne parle que des séries, c’est parce que le contenu en terme de films est plutôt rachitique en terme de nouveautés. C’est aussi le cas pour les séries qui ne sont pas toutes fraîches mais qui offrent un contenu plus dense qu’un film de deux heures. Loi française oblige, un délai de 36 mois entre la diffusion en salle et la possibilité de le voir en streaming est imposée. Encore une fois, le genre de chose insensée et sans intérêt. Mais j’ai un abonnement Gaumont donc je regarde essentiellement les films que j’ai envie de revoir (Scream 2), que je n’avais pas pu voir (Catch Me if You Can) ou que je veux voir en secret tel un guilty pleasure (Confessions of a Shopaholic).

Netflix II

Oui, j’ai envie de voir le film de Miley Cyrus et de son ex membre d’un triangle amoureux dans The Hunger Games

Enfin, l’interface est à des milles et des cent plus intuitive que celle de CanlPlay. Bien plus agréable à parcourir et moins austère, elle fonctionne plutôt efficacement sur le principe de la recommandation. Plus vous regardez un certain genre de contenus, plus Netflix vous proposera de regarder des fins/séries s’y rapprochant. Avec ensuite la possibilité de recommander la chose visionnée à ses amis.

Netflix me satisfait. Son contenu est certes moins impressionnant que ce à quoi on pouvait s’attendre (d’autant plus pour un service qui déboule après tout le monde) mais me convient. Point de déception pour ma part, il y a à boire et à manger et il me faudrait plusieurs semaines pour regarder tout ce que j’ai dans ma liste d’attente. Autre reproche toutefois : l’impossibilité de faire des listes dans les listes. Séries et films à voir se mélangent alors dans un joyeux bordel. Mais ça c’est parce que j’aime bien Monk. Disponible sur navigateur web, smartphone, consoles et smart TV, tout le monde y a ainsi droit. Dans mon cas, c’est sur PS4 que j’utilise le service. Et avec ce combo jeux/séries sur la même console, je regarde encore moins la télé.

Pourquoi l’iPhone 6 (Plus) ne sera pas mien (en tout cas à l’instant T)

Bon, le titre digne d’une news à clic digne d’un site people est simplement là pour faire joli. iPhone 3G, iPhone 4, iPhone 5, iPhone 5c : voici les mobiles de la marque à la pomme que j’ai eu entre les mains. La nouvelle itération du téléphone d’Apple me fait bien envie. Mais je passerai mon tour pour cette année pour prendre la voie des iPhone S. Non, ce n’est pas le fait que le 6 Plus soit trop grand pour rentrer dans une poche (première nouvelle) ou que les révolutions tant attendues par ceux qui ne veulent pas l’acheter (remember le clavier holographique supputé sur l’iPhone 4) ne sont pas là qui font que je n’ai pas sauté dessus en day one. La raison est toute simple : le jeu vidéo.

Ca a commencé avec ces deux-ci reçus cette semaine :

Theatrhythm FF CC

Disney Infinity 2.0

Après avoir reçu Theathrythm Final Fantasy: Curtain Call et Disney Infinity 2.0 (qui seront grosso modo le programme de mon week-end), d’autres titres seront miens dès leur sortie.

Le mois prochain, ce sont pas moins de cinq jeux qui me bottent. Super Smash Bros. va épuiser la batterie de ma 3DS tandis que Bayonetta 2 sera l’occasion de rallumer la Wii U. La PS4 ne sera pas en reste avec Just Dance 2015 pour se déhancher et SingStar Ultimate Party pour le plus grand bonheur de mes voisins. The Evil Within permettra quant à lui de jouer avec la Dual Shock 4 à l’inverse des deux autres jeux.

Super Smash Bros. 3DS

The Evil Within

Just Dance 2015

Bayonetta 2

SingStar Ultimate PartyEn novembre, 3DS et PS4 continueront à tourner. Et la PS Vita sera aussi de la partie. Avec plus précisément Assassin’s Creed Unity, la suite de la suite de la suite du retour et qui se déroulera à la porte d’à-côté. Après The Last of Us Remastered, c’est au tour de GTA V de passer à la moulinette HD 1080p/60fps. Les jeux musicaux ne finissent pas de paraitre avec la sortie de Hatsune Miku Project Diva 2nd. Et en boîte cette fois-ci en Europe, difficile de refuser l’invitation. Au même titre que Pokémon Rubis Omega et Saphir Alpha (ça sera la version Rouge pour moi), remakes des versions parues sur Game Boy Advance il y a 11 ans maintenant. Ah oui quand même.

Assassin's Creed Unity

GTA V

Hatsune Miku Project Diva 2ndPokémon ROSA

Enfin, en fin d’année, c’est Super Smash Bros. sur Wii U qui sera mien. Et qui sera à lui seul la raison pour laquelle la console sur laquelle il tourne est indispensable.SSB UEt je n’ai même pas parlé des figurines pour Disney Infinity et Super Smash Bros. qui sont aussi nombreuses qu’elles font envie. Enfin bref, tout ça pour dire qu’il me sera difficile de pouvoir utiliser mon éventuel iPhone 6 avec tout ces jeux.

 

PlayStation 4 : j’ai craqué

PS4Voilà maintenant un mois tout rond que j’ai franchi le pas pour cette génération de consoles. Même pour la Wii U, j’avais su freiner mes ardeurs d’acheteur compulsif… avant de l’avoir sous le sapin à Noël. Je ne comprends pas d’ailleurs pour quelle raison on dit next-gen alors que les consoles sont sorties il y a maintenant plusieurs mois. Mais bon, passons.

Je suis du genre têtu. L’idée de m’acheter la PlayStation 4 avec The Last of Us Remastered a germé dans mon esprit quelques jours avant la sortie du pack. Et quand mon esprit garde en tête plus d’une minute quelque chose de pas spécialement indispensable mais qui me ferait plaisir à coup sûr, je n’ai alors que cela qui trotte dans ma cervelle. Il faut dire que j’avais tout de même tenté de l’acheter à sa sortie mais je m’étais finalement ravisé, les jeux que j’avais alors sur les consoles déjà en ma possession étant suffisamment nombreux pour combler cela. Et puis, je sais que je l’aurais acheté au plus tard à la sortie du nouvel opus d’Uncharted. Une certaine manière de prendre les devants en somme.

Comme Uncharted 2: Among Thieves qui m’avait donné envie d’acheter la PS3 à peine la main mise dessus, c’est un autre jeu du même studio qui va me faire passer à la caisse.

PlayStation 4

Celui-ci ne s’est pas fait dans la douleur car la console a été mienne suite à une demande de paiement en cinq fois. De façon à ce que je n’ai pas à manger que des pâtes durant les prochains mois. En sus de la console, c’est Just Dance 2014 et la PlayStation Camera qui ont été miens. J’ai également pris Rayman Legends et Trials Fusion ainsi qu’une seconde manette histoire d’avoir de quoi faire seul comme à deux.

J’avais posé quatre heures pour partir plus tôt du boulot pour aller la chercher. Je terminais en effet à 20:00 le jour de la sotie de la console en pack avec le remake de The Last of Us et ce n’est pas tout à fait compatible avec un passage à la Fnac question horaire. Comme quand j’étais môme il y a deux ans quoi, je comptais les jours qui me séparaient de l’achat de la console. Si l’on fait fi de la Wii U qui m’a été offerte ainsi que de la 3DS XL qui est un nouveau modèle d’une console déjà existante, ma dernière console achetée était la PS Vita en février 2012 à sa sortie.

Après un mois de jeu, je dois dire que je suis pleinement satisfait de mon achat. Les manettes se voient être rechargées plusieurs fois par semaine et les jeux sur lesquels je suis sont tous de genres suffisamment variés pour ne pas crier au manque d’originalité. Alors oui, les jeux sont déjà sortis sur PS360 mais les faire dans leurs versions améliorées ne se refuse pas. Et puis The Last of Us et Diablo III (acheté il y a peu) en superior version est jouissif. J’avais passé mon tour pour Assassin’s Creed Black Flag et Watch_Dogs quand je n’avais pas encore la console et je vais pouvoir rectifier le tir.

Mon prochain achat sera Disney Infinity 2.0 dans sa version collecter avec le socle de jeu The Avengers qui va bien. On ne se refait pas.

Confessions Intimes

Day OneTout a commencé quand j’étais au collège et que ma prof de français nous avait donné pour devoir maison de tenir un journal sur nous. J’avais eu une bonne note et j’avais pris énormément de plaisir à le faire. Tellement que je l’ai encore. Ma prof de français était d’ailleurs du genre super à cheval sur l’orthographe (encore heureux) et à chacune des dictées, elle faisait venir au tableau la personne qui avait eu la meilleure note pour corriger la première phrase, puis la deuxième personne qui avait obtenu la deuxième meilleure note, et ainsi de suite. J’étais toujours le premier à passer au tableau. Je me souviens même une fois n’avoir eu « que » 17/20 à cause du mot « incurvé » que j’avais écrit « un curvé ». J’ai alors appris l’existence de ce mot et acquis une volonté de vouloir toujours écrire correctement. Ca, c’était pour la petite histoire.

Les années allant, je me suis surpris à continuer à vouloir parler de moi, que ce soit à l’écrit avec un journal intime ou par mes anciens blogs. Ca fait certes un peu égocentrique mais c’est toujours amusant de relire ça plus tard. En jetant un oeil sur le journal que ma prof de français m’avait demandé de rédiger, j’y avais inscrit que Shigeru Miyamoto (le papa de Mario, Donkey Kong et Zelda) était la personne que je voulais rencontrer parce que j’aimais (et j’aime toujours en fait) ses jeux.

La technologie aidant, c’est maintenant via l’application Day One que j’y écris ce que j’ai fait de mes journées. Et ça fait exactement un an tout pile que je m’y suis mis. Comme un journal qui nécessiterait une clé pour être ouvert, ici c’est un mot de passe à quatre chiffres qui doit être entré pour accéder aux résumés de chacune de mes journées.

Day One app

Et parce qu’intime ne veut plus dire grand chose pour les personnes qui me suivent sur Twitter et compagnie (dans la limite du raisonnable, je vous vois venir), voici ce que j’avais écrit le 20 juillet de l’année dernière.

Day One 20/7/13

Aujourd’hui, j’ai pris l’avion pour aller à Paris. La dernière fois que j’ai pris l’avion remonte à il y a plusieurs années et j’avoue avoir eu une légère appréhension (merci Final Destination). Le trajet était plus rapide que je ne le pensais, j’ai tout juste eu le temps de fermer les yeux et d’écouter de la musique que j’étais déjà arrivé.

Une fois arrivé à l’aéroport Charles de Gaulle, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances en anglais en aidant un estonien à aller à Châtelet. L’application Métro Paris m’a d’ailleurs bien rendu service pour le coup. Parler anglais c’est cool en fait, j’avais l’impression d’être devant une série télé sans les sous-titres. Bon par contre, il a cru que j’avais 21 ans. Juste avant de prendre le RER, la femme au guichet me donnait moins de 25 ans en me disant que j’avais droit à des réductions pour avoir moins de cet âge. La casquette Mickey que je portais n’est probablement pas étrangère à cela. Mais j’aime bien.

Une fois arrivé chez la famille, nous sommes allés à la Fête des Loges, du côté de je sais plus où mais suffisamment loin pour que l’autonomie de mon iPhone en prenne un coup. Une fois sur place, on a tous fait des tours d’autos-tamponeuses et j’aurais pu y claquer une bonne partie de mon argent tellement j’avais oublié que c’était fendard. La batterie de l’iPhone étant ce qu’elle est, il s’est éteint automatiquement sur le trajet du retour.

Donc toi qui me lis, sache que tu as potentiellement la chance de figurer, à un moment où à un autre, dans les 364 autres jours restants et/ou ceux à venir. Oui oui.

3 années de ciné

CinémaSi l’on reculait le temps de trois ans tout rond, je serais un tout jeune possesseur du Pass Gaumont Pathé. La raison, ou plutôt les raisons pour lesquelles j’ai succombé aux sirènes de l’abonnement sont simples. Et au nombre de trois.

J’étais allé voir X-Men First Class durant la Fête du Cinéma. A l’époque, il fallait acheter une place plein pot pour avoir les suivantes à moins cher. C’est en sortant de la séance que je me suis rendu compte que j’avais, dans mon portefeuille, une place gratuite qui m’aurait évité de payer 10,40 € pour aller voir les aventures de Wolverine et toute sa bande. L’achat de la carte pour éviter ce genre de déconvenue est alors apparu comme une évidence. Hasard du calendrier, il fallait que Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 2 sorte quelques jours plus tard pour que l’obtention du sésame s’impose de lui-même. Troisième et dernière raison enfin, avec la volonté d’aller plus souvent au cinéma sans avoir à attendre des évènements rendant le prix du billet moins douloureux.

En l’espace de trois ans, et parce que je suis un amoureux inconditionnel des statistiques en tout genre, voilà ce que ça donne :

  • ce sont 276 passages au cinéma qui ont été effectués
  • 266 films différents ont été vus, les dix séances manquantes étant consacrées à des nouveaux passages pour un même film
  • 200 films ont été vus en VF et 76 en VOST
  • 196 films n’étaient pas en 3D, 61 l’étaient, 16 étaient en 3D mais ont été vus en 2D, 2 ont été vus avec le fauteuil gesticulant et 1 en IMAX 3D
  • 23 films m’ont assommé au point de piquer un somme
  • 13 films m’ont fait pleuré (et pas de rire)
  • 112 films ont été vus seul, les 164 autres ont été regardés en étant accompagnés
  • 13 cinémas différents ont servi à voir tout ces films

Et s’il fallait que des films aient une symbolisation particulière, ça serait :

  • Hanna pour le premier film que j’ai vu sans payer ma place plein tarif
  • Harry Potter and the Deathly Hallows – Part 2 pour le film que j’ai vu le plus de fois (4 au total), auquel j’ai assisté en avant-première, que j’ai vu deux fois le même jour et devant lequel j’ai pleuré
  • Cars 2 pour le film où il y avait le moins de monde dans la salle (un ami et moi)
  • Bienvenue à Bord pour le premier film vu en avant-première où une partie des acteurs a fait un passage avant la projection
  • Drive pour le premier film où je suis tombé amoureux de son acteur principal
  • The Adventured of Tintin: The Secret of the Unicorn pour le premier film vu en dehors de Nice
  • Intouchables pour le film que je suis allé voir à reculons et où j’ai été agréablement surpris
  • The Twilight Sage: Breaking Dawn pour le premier film devant lequel j’ai piqué un somme
  • The Dark Knight Rises pour le premier film où j’avais placé beaucoup trop d’attente
  • Le Guetteur pour le premier film où j’ai vu le début et le générique de fin
  • Les Seigneurs pour le premier film où la salle ne m’a plus vu avant la fin
  • A Good Day to Die Hard pour le premier film vu avec le fauteuil vibrant
  • Les Gamins pour le premier film où je pleurais de rire
  • One Direction: This is Us pour le premier film que j’ai vu comme un guilty pleasure
  • Gravity pour le premier film où il n’y avait pas un bruit dans la salle

Je vais au cinéma au moins une fois/semaine. Pour voir les films que j’ai envie, normal, mais aussi parfois pour essayer de découvrir des films que je ne serais pas allé voir autrement. Y aller seul ne me dérange pas, selon le genre de film. Une comédie s’apprécie bien évidemment à plusieurs mais il est parfois bon d’y aller en solitaire. Surtout quand le film est à même de devoir être fourni avec une boîte de Kleenex (12 Years a Slave, c’est à toi que je pense).

Les sorties ne se sont pas bousculées au portillon ces temps-ci mais heureusement, les blockbusters que sont le nouveau Transformers, Rise of Planet of the Apes ou bien Guardians of  the Galaxy. Le prochain film que j’ai dans le collimateur est How To Train Your Dragon 2.

Questionzes

QuestionCe jeu de mots qui est ce qu’il est en guise de titre est là suite au fait que SailorToshyo m’a tagué pour répondre aux onze questions qui lui passaient par la tête à mon sujet. Dans la mesure où j’adore les défis, je me prête au jeu.

Voici les règles du jeu :

  • Mettre un lien vers le blog qui vous a choisi et tagué
  • Donner onze anecdotes sur soi
  • Répondre aux onze questions posées par le blog qui vous a nommé
  • Nommer onze autres blogs (je ne suis pas suffisamment de blogs pour)
  • Poser onze nouvelles questions aux nommé(e)s (cf. au dessus)

Les onze anecdotes sur au sujet de ma personne :

  • je suis le genre de mec à mettre le volume de la télé sur un chiffre rond. Si par exemple, le volume est à 63, il sera dans la seconde qui suit à 60, 65 ou 70
  • j’ai un tas de plaisirs coupables. Là actuellement, j’ai commencé à regarder Teen Wolf et je vais enchaîner sur The Vampire Diaries
  • une amie ne me voit plus de la même manière depuis que je l’ai faite pleurer de rire en beuglant du What Makes You Beautiful de One Direction quand nous étions dans un bar à Londres. C’est à ce moment-ci aussi que je me suis rendu compte que je connaissais les paroles par coeur. Le boys band fait partie de mes plaisirs coupables éludés dans le point précédent par ailleurs
  • il m’arrive de relancer le passage où Mufasa meurt dans The Lion King pour voir si je ne vais pleurer cette fois-ci mais je n’y parviens pas
  • je me suis fait draguer par des clientes au boulot mais je ne leur ai pas signalé que c’était peine perdue afin qu’elles me mettent une bonne note
  • j’ai une tirelire en forme de cochon qui nécessite d’être vidée de son contenu à l’aide d’un marteau et elle pèse lourd
  • j’ai pleuré devant le premier film Pokémon au cinéma. Mais il y a prescription
  • j’ai déjà plus que sympathisé avec quelqu’un connu sur Twitter
  • je suis un procrastinateur dans l’âme
  • j’ai des TOC culinaires : je déteste les carottes quand elles ne sont pas râpées, les pommes de terre quand elles ne ressemblent pas à des frites ou des chips ainsi que l’avocat autrement qu’en guacamole
  • j’ai volé un Tamagotchi dans un supermarché quand j’étais gamin car je n’avais pas suffisamment d’argent de poche pour m’en offrir un nouveau

Maintenant, place aux questions. Et surtout aux réponses.

Est-ce que t’y crois, toi, au destin ?
Pas spécialement. Disons que j’ai plus tendance à appeler ça un concours de circonstances ou alors une conspiration autour de ma personne quand ce ne sont pas des bonnes choses. Un peu comme l’horoscope, je préfère ne pas avoir ce qu’il en sera.

Qu’est-ce qui n’est pas d’origine, sur ton corps ?
Rien de refait jusqu’à preuve du contraire. J’ai même pas fait corriger au laser mes yeux de myope.

Es-tu attiré par le pouvoir ?
Pas particulièrement. Je dis pas non plus que je suis du genre à m’abaisser mais c’est pas particulièrement ce que je recherche. Les personnes que j’ai pu connaître avant qu’elles n’en aient ne sont plus les mêmes (et pas dans le bon sens du terme) donc ça me donne encore moins envie d’en avoir.

Pourquoi joues-tu le jeu de répondre à ce test ?

J’sais pas, pour le fun. Et puis, voir son nom en tête de liste des nommés est quelque peu plaisant, je l’avoue.

Comment et quand as-tu connu ce blog ?

La découverte du blog de SailorToshyo s’est faite après avoir follow son proprio sur Twitter. Je serai incapable de mettre une date sur la chose mais je dirai que ça remonte à cette année. Il me semble.

Aimes-tu lire ?

Ouais mais je ne prends pas le temps de le faire malheureusement. Je n’arrive pas à me focaliser sur le fait de lire car il va me falloir un fond sonore pour que je parvienne à me concentrer et si je mets de la musique, je vais avoir tendance à mettre le bouquin de côté pour beugler dans un anglais approximatif les paroles de la chanson. Et puis je lis super lentement, il m’a fallu quatre mois pour lire de dernier tome de The Hunger Games.

Que penses-tu des contes de fée ?

C’est pour les gonzesses. Non je déconne, j’aime bien. Bon, j’avoue, c’est niais et cucul la praline mais ça se regarde. Le genre de film à regarder assis sur le canapé avec un pot de glace à la main.

Quel est ton art de prédilection ?

Le septième. Je vais au moins une fois par semaine au cinéma car j’adore ça. Mon rapport avec le cinéma est très particulier car je suis très bon public. J’ai tendance à aimer généralement ce que je vais voir. Encore heureux. Bon, il y a parfois quelques déceptions mais vu que j’ai le Pass Gaumont, je perds pas d’argent mais seulement du temps.

Est-ce que ton entourage aura connu tout de toi, à ta mort ?

Pas tout non, il doit bien y avoir une part de jardin secret quand même, sinon ce n’est pas drôle. Et puis comme le dit la chanson qui sert de générique à Pretty Little Liars (un autre de mes plaisirs coupables tiens) :

Got a secret
Can you keep it?
Swear this one you’ll save
Better lock it, in your pocket,
Taking this one to the grave.
If I show you then I know you
Won’t tell what I said
Cause two can keep a secret
If one of them is dead…

Était-ce mieux avant ?

Oui et non. Ca fait un peu vieux briscard de dire que c’est le cas mais il faut dire qu’avant, on se prenait moins la tête sur pas mal de choses, tout était plus spontané, insouciant. Ca dépend en fait de quoi on parle en fait. Ce qui est bien maintenant en tout cas par rapport à avant, c’est qu’il n’y a plus avoir à jongler entre le téléphone fixe et la connexion à Internet. Si tu lis ceci et que tu es né des 90′s, tu ne peux pas comprendre.

Quel est la prochaine chose que tu dois réaliser ?

Me poser sur le canapé pour poursuivre ma progression sur la « saison » 2 de The Walking Dead sur PS3.

Voici en tout cas les onze questions auxquelles SailorToshyo devra répondre :

  • Superstitieux ?
  • L’adage « les amis de mes amis sont mes amis », mythe ou réalité ?
  • As-tu des passions en particulier, du genre de celles qui te feraient n’importe quoi ? (dans la limite du raisonnable bien évidemment)
  • Es-tu quelqu’un qui apprécie les moments de solitude ou il faut qu’il y ait toujours du monde autour de toi ?
  • Aimes-tu passer des heures aux fourneaux ou tu es un partisan de la junk food ?
  • Quel est le dernier concert auquel tu aies assisté ?
  • L’inspiration d’écrire pour ton blog te vient d’un coup d’un seul ou tu as déjà des articles planifiés pour plus tard ?
  • As-tu une phobie, si ce n’est plusieurs ?
  • As-tu des plaisirs coupables du genre inavouables ?
  • Pourrais-tu te passer de ton portable toute une journée ou plus et tout faire comme au temps des 90′s (appeler depuis un fixe, pas de mail) ?
  • Quel est ton film d’horreur d’horreur préféré ?